Le Petit carnet du chanteur


Un livret pour stimuler votre créativité et mieux comprendre le chanteur qui est en vous !
En savoir plus...

Idées cadeaux


Offrez des cours de chant ou du coaching ! Choisissez ce que vous souhaitez offrir puis contactez-nous pour obtenir un bon cadeau personnalisé.

Facebook


Rejoignez-nous sur Facebook, suivez nos actualités facilement !

Ateliers d'expression vocale et corporelle


Envie de développer votre capacité d'interprétation, et d'explorer l'univers de la scène avec d'autres chanteurs ? Rejoignez nos ateliers à Bordeaux, consultez-nous pour connaître la date du prochain !

Cours de chant par internet


Vous habitez loin du studio ? Prenez vos cours de chant depuis chez vous en visioconférence. Il vous suffit d'une webcam et du logiciel gratuit Skype.

Newsletter septembre 2017

 

5 IDÉES DE PROJETS SYMPAS POUR VOTRE RENTRÉE MUSICALE

 

Faire de la musique est un plaisir, mais parfois la routine s'installe : on prend ses cours de chant, on progresse, mais il nous manque un objectif concret pour donner plus de sens à ce que l'on fait ; ou bien on retrouve son groupe de musique 3 fois par mois, mais on rèpète toujours les mêmes chansons, et on finit par passer plus de temps à l'apéritif qu'à faire de la musique.

Pour trouver une nouvelle énergie, rien de tel qu'un petit challenge qui nous oblige à nous dépasser ! Voici quelques idées pour vous stimuler et faire grandir le musicien qui est en vous.

 

1- Monter / intégrer un groupe de musique

 

Chanter dans son salon tout seul, c'est bien ; chanter avec des musiciens, c'est mieux. Même si vous avez pris votre premier cours de chant cette semaine, il n'est jamais trop tôt pour commencer !

Sollicitez vos amis, mettez des annonces sur des sites gratuits dédiés à la rencontre de musiciens (ex : Oazik, Easyzik, Zikinf...) ; le but du jeu est de trouver des personnes qui aiment les mêmes styles de musique que vous, et avec lesquels vous avez du plaisir à jouer.

 

On s'entend bien sur la coupe de cheveux ? OK, y'a plus qu'à écrire The Final Countdown !

(Le groupe Europe dans les années 80, ref)

  

2- Faire un enregistrement

 

Quand on a une date précise à laquelle on doit enregistrer, on est bien obligés de s'y mettre sérieusement pour que ça sonne ! Vous pouvez enregistrer une seule chanson, ou un album si vous avez assez de matière intéressante.

C'est le moment de peaufiner les structures des morceaux, d'apprendre à jouer au clic, et de travailler votre interprétation : sans émotion et sans nuance, ils n'auront pas d'âme !

 

Quand celui qui mixe les morceaux est un peu trop perfectionniste...(ref) 

 

3- Se confronter à un style différent

 

Voilà 10 ans que vous chantez de la pop anglaise ; et pourquoi pas aller creuser du côté de la musique funk ? Ou pourquoi pas travailler quelques morceaux de rock bien énergique si vous êtes abonné à la ballade ?

L'avantage d'aller vers d'autres styles est que vous allez enrichir votre vocabulaire musical : utilisations différentes de la voix, travail du style, découverte d'une culture musicale... Soyez curieux, allez voir ce que les autres ont à proposer !

 

Il est temps d'assumer votre côté funk et de vous prendre pour Bootsy Collins (ref)

 

4- Chanter sur scène devant du public

 

Vous ne chantez que pour vos proches, à la rigueur avec vos meilleurs amis. Et pourquoi pas vous confronter à un public plus large ? Organisez un concert dans votre quartier avec d'autres groupes, participez à un tremplin musical ou un stage-concert, démarchez les associations qui organisent des évènements musicaux...

Chanter dans un vrai contexte de concert est aussi une bonne manière de vous poser des questions sur votre compétence scénique : en live, le visuel et la communication avec le public sont primordiaux, et cela se travaille autant que la technique vocale !

 

Vous avez le droit de viser haut ! (Indochine au Stade de France, ref )

 

5- Travailler des compos ou des reprises

 

Vous ne jurez que par les reprises, c'est tellement chouette quand le public connait déjà les chansons ! Pourquoi ne pas aller creuser du côté de la composition maintenant ? Saurez-vous créer une musique suffisamment séduisante pour qu'elle donne envie au public de l'apprendre ?

Et à l'inverse, si vous ne faites que des compositions, allez faire un tour du côté des reprises. Comment s'approprier la chanson d'un autre, comment faire en sorte qu'elle rende bien, et comment la placer pendant votre concert ? Vous pouvez aussi faire des arrangements originaux sur des chansons connues, tout est permis !

 

Composer du metal finnois

et chanter déguisé en dinosaure devant un public d'enfants, ça c'est fait !

(Le groupe Hevisaurus, ref)

 

Conclusion

Vous aurez compris, le principe est de casser la routine et de créer un challenge pour mobiliser vos ressources intérieures. C'est un travail qui vous aidera à à développer votre personnalité de musicien. Idéal pour repousser vos limites !

  

***

ENREGISTRER UNE CHANSON, DÉPASSER SES LIMITES

L'invitée du mois sur Youtube : interview de Julia Palmino

 

"J’avais l’impression de déjà beaucoup me dévoiler, d’être à mon maximum,

et grâce à Diane, petit à petit j’ai pu avancer ;

elle m’a appris que j’étais la seule à me mettre des limites."

Concentrée avant l'enregistrement... 

 

Il a quelques mois, Julia est venue me voir avec un objectif précis en tête : enregistrer une chanson. Pour quelqu'un plutôt habitué à chanter sous la douche et n'ayant jamais pris de cours, c'était un très gros objectif ! Julia s'est attelée à la tâche avec enthousiasme et ténacité. Elle a écrit un beau témoignage de son expérience, que voici.

 

Qui es-tu ?

Je m’appelle Julia, j’ai 27 ans et je vis à Bordeaux depuis bientôt 2 ans. La chanson et la musique en général ont toujours été pour moi des grandes passions, j’ai fait du piano pendant plus de 10 ans, je faisais partie d’une chorale, je suivais des cours de solfège etc…

J’aime des choses assez différentes, cela peut aller de la musique orientale à la musique africaine, en passant par le flamenco, la rumba ou la variété. J’admire les grandes voix comme Whitney Houston, Mariah Carey, Céline Dion, mais les artistes qui me parlent vraiment sont plutôt des artistes tels que Rosario, le groupe Andy y Lucas ou Estopa. Ce sont des musiques assez rythmées, et les textes peuvent être drôles comme très profonds, voire poétiques. J’aime la diversité, que cela soit au niveau des rythmes, des thèmes abordés, ou de la façon de les aborder.

 

Comment s'est passé ton premier cours de chant ?

Chanter à toujours été une des choses les plus importantes dans ma vie, mais chanter devant quelqu'un a également toujours été quelque chose d’extrêmement stressant, voir de paralysant pour moi.

L'arrivée au premier cours de chant a été un moment très particulier. J’étais très heureuse d’être là, c’était un de mes grands rêves, mais j’étais également tétanisée par la peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur… Et puis j’ai rencontré Diane… Elle a tout de suite su me mettre à l’aise grâce à sa gentillesse et son professionnalisme. Ce qui est agréable, c’est que tous ses conseils ne sont en aucun cas des critiques, ce sont des remarques adaptées à chacun qui sont très constructives et qui aident à avancer, à se construire, à connaître sa voix et les capacités de celle-ci.

Je suis devenu accro à mes rendez-vous musicaux avec Diane, les jours entre mes cours de chant me paraissaient bien trop longs, et les cours bien trop courts.

 

 

L'objectif était d'enregistrer une chanson... parle-nous de ton travail et de ta préparation.

Le choix de la chanson a été plutôt évident et nous sommes tombées d’accord avec Diane dès le deuxième cours.

La vraie découverte a été lorsque Diane a commencé à me parler d’interprétation. Cela est, je pense, le travail le plus intéressant mais également le plus complexe. Diane m’a aidée à comprendre que l’important n’est pas de toujours vouloir faire beau, l’important est de faire vrai. 

J’avais déjà l’impression d’avoir repoussé mes limites en chantant devant Diane, et là il fallait en plus que je me dévoile, que je montre mes émotions, et qu’en plus je fasse ressentir cela à quelqu’un d’autre ! J’avais l’impression de déjà beaucoup me dévoiler, d’être à mon maximum, et grâce à Diane, petit à petit j’ai pu avancer ; elle m’a appris que j’étais la seule à me mettre des limites.

C’est un travail qui est loin d’être terminé mais petit à petit j’avance, je m’ouvre, je me livre et j’entends la différence, je ressens la différence.

 

Et le jour J...

Le jour de l’enregistrement a été un grand jour, j’étais à la fois très curieuse de voir le déroulement d’un enregistrement, et en même temps très stressée de ne pas réussir à faire aussi bien que ce que je voulais faire.

Diane comme toujours a été d’une grande douceur, elle m’a mise à l’aise, m’a accompagnée du début à la fin. Raphaël qui s’occupait de l’enregistrement a également été très bien, il m’a épaulée et m’a donné des conseils de façon très professionnelle. L’enregistrement a été un grand moment de partage, une belle aventure pleine d’émotions.

 

Une conclusion ?

Ces cours et ma rencontre avec Diane ont vraiment été un déclic. Diane est ma plus belle rencontre de l’année 2017, c’est une professionnelle formidable et une très belle personne, je ne peux pas imaginer m’arrêter là.

Elle a su capter ma personnalité, me rassurer, me pousser quand il le fallait. Cette première expérience restera un grand tournant dans ma vie, il y aura toujours un avant et un après Diane. Elle a ouvert mon appétit musical et je suis devenu un vrai ogre, je veux tout tenter, tout expérimenter, tout vivre.

La musique est vraiment un voyage de l’âme, un périple dans nos sensations, nos émotions, et il y a beaucoup à découvrir. Je conseille à tout le monde de tenter l’expérience, cela ne peut être que positif ; il faut par contre se méfier, on devient vite accro...

 

Un grand merci à toi Julia pour ton témoignage très touchant, et bravo pour ton enregistrement !

 

 Julia avec son compagnon, venu l'encourager à l'enregistrement... et tester lui aussi !

 

Pour écouter le morceau de Julia sur la chaine Youtube du studio :

Cover Love yourself (J. Bieber)

 


 

Newsletter juillet 2017

  

L'INVITÉ SUR YOUTUBE : INTERVIEW DE PIERRE HÉRENGER

 

"Il faut apprendre à laisser son ego et ses préjugés de côté,

et jouer vrai à chaque fois que l’on monte sur une scène."

 

On a beau être professionnel de la musique depuis des années, monter un projet et le faire vivre est toujours un challenge ! Un témoignage qui nous montre qu'il est important de travailler avec le coeur, et que le travail vocal vise à donner au chanteur la liberté d'exprimer les choses comme il le souhaite.

 

 

Qui es-tu ?

Je suis Pierre Gaillard, mon nom de scène est Pierre Hérenger. Je suis né à Gassin (83) et je vis aujourd’hui en Aquitaine.

 

Présente-nous ton parcours en tant que musicien et chanteur.

J'ai été invité à l’origine à Los Angeles par le compositeur français Maurice Jarre, et j'y ai passé 12 ans. J'y ai obtenu un diplôme de l’école de musique Musicians Institute section guitare, et j'ai partagé mon temps entre studios d’enregistrement et concerts.

J'ai notamment partagé la scène ou collaboré avec des artistes tels que Aimee Mann, Cake, John Singleton, Beck…

 

Je suis arrivé sur la côte landaise en 2011. J'ai d’abord créé le groupe « John Doe’s Guitar » avec lequel j'ai sorti un album, et nous nous sommes produits régulièrement sur les scènes landaises.

Aujourd'hui je sors un nouvel EP en solo. Ma musique peut s’assimiler aussi bien à de la pop qu’au blues rock de mes premières influences. Les textes sont en anglais pour la plus grande majorité, et je suis accompagné par deux musiciens talentueux : Serge Bianne à la basse et Iban Larreboure à la batterie. Mon univers musical est surtout porté par des mélodies jouant sur la sensibilité et les sons de guitares.

 

Quels sont tes styles de musique et groupes préférés ?

De Gershwin à Radiohead….

 

Quels sont tes chanteurs préférés et pourquoi te plaisent-ils ?

David Bowie, Jeff Buckley, Ryan Adams, Eddie Vedder, Tori Amos, Aimee Mann, Bono, Bruce Springsteen, Elvis Costello, Neil Finn...

Ils me plaisent chacun à leur manière. Je ne suis pas un fan des « grandes voix ». Je suis en général plus sensible aux chanteurs auteurs/compositeurs qu’aux interprètes…Même si ce sont souvent de meilleurs techniciens.

 

Quels sont les projets sur lesquels tu travailles en ce moment ?

La sortie d’un nouvel EP pour début juillet, une nouvelle vidéo qui devrait sortir fin juin (NDLR : lien vers la vidéo en fin d'article) et toute la promotion qui en découle… bien sûr les concerts, etc.

 

 

Comment as-tu été amené à solliciter le Studio Excell Voice, et pourquoi ?

J’étais arrivé à un « plateau » dans mon évolution en tant que chanteur. Depuis un certain temps, je savais où il fallait que j’aille mais je n’avais pas les outils pour y arriver. En tant que professeur de guitare, j’avais déjà rencontré ce genre de problème chez certains de mes élèves, et j’avais pu les aider à passer ce cap… C’est à ce moment que j’ai décidé de faire appel à Diane qui a tout de suite trouvé les bonnes clés pour me faire évoluer.

 

Qu'est-ce qui t'a amené à avoir envie de continuer le travail avec moi après ton premier cours ?

ÇA FONCTIONNE tout simplement… Et ça donne envie d’aller voir plus loin !

 

De manière générale, qu'est-ce que tu apprécies dans les cours au studio ?

Le contact avec le professeur (on se sent à l’aise), les exercices adaptés aux objectifs, les consignes claires.

 

Y a-t-il eu un moment qui t'a spécialement marqué pendant les cours ?

A chaque fois que je viens avec un nouveau problème et que Diane trouve la parade… Ça me scotche !!!

 

Cite-nous une des qualités de ta personnalité qui t'aide pour travailler le chant.

Je pense être assez déterminé, je sais ce qui me fait défaut et je ferai de mon mieux pour y remédier…

 

Quelle a été ta meilleure expérience en tant que musicien à ce jour, et qu'est-ce que cela t'a apporté ?

Toutes les fois que je suis sur scène… C’est juste intense. Il ne faut pas le dire trop fort ou tout le monde va vouloir être musicien !!

 

Quelle a été ta pire expérience en tant que musicien à ce jour, et comment la vois-tu avec le recul ?

J’ai joué dans des salles au milieu de nulle part pour 2 ou 3 personnes… Ça c’est dur. Mais c’est une expérience dont il faut tirer profit. Il faut toujours essayer de convaincre et d’emporter l’audience, si infime soit elle. Il faut apprendre à laisser son ego et ses préjugés de côté, et jouer vrai à chaque fois que l’on monte sur une scène. On doit faire le « show ».

 

Quels sont tes objectifs à court / moyen / long terme ?

Dans l’immédiat, trouver un tourneur…

Continuer d’apprendre et d’évoluer.

Utiliser ma voix pour créer, donner, partager et aimer.

 

Si tu devais donner un conseil à tous les chanteurs qui liront cet article, ce serait...

N’hésitez pas à vouloir atteindre vos objectifs. Ne faites pas de suppositions, ne modifiez pas vos rêves.

 

Le mot de la fin :

Nous avons la chance d’avoir en commun cette passion qu’est la musique. Cette voix qui s’élève et réunit. Cette force incroyable qui peut réunir même les êtres les plus opposés. Dans ces temps parfois difficile, il est bon de se rappeler que nous avons ce pouvoir extraordinaire.

 

Merci d'avoir répondu à cette interview Pierre,

on te souhaite beaucoup de réussite pour ton nouveau projet !

 

Pour voir la page facebook du groupe : Lien FB du groupe

 Cliquez pour voir le dernier clip du groupe sur Youtube 

 

 

 

*** 

 

UNE COVER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

 

Jeter de la nourriture saine quand d’autres ont faim, c’est du délire, et pourtant des dizaines de millions de tonnes de nourriture sont gaspillées en Europe chaque année. Stock d'entreprises invendus, législation interdisant de donner de la nourriture qui ne sera pas commercialisée, refus des consommateurs sur certains produits... Les raisons sont multiples.

Voici un détournement de chanson très bien réalisé par Global Citizen pour sensibiliser à ce problème. La chanson originale est Shape of you d'Ed Sheeran, et le texte a été transformé. 

 

Voir la vidéo sur Facebook : la vidéo inclut un sous-titrage en anglais

Voir la vidéo sur Youtube : le texte en anglais est dans le menu déroulant sous la vidéo

 

Si vous souhaitez faire un geste et signer la pétition pour que la législation évolue dans le bon sens : https://www.globalcitizen.org/en/action/eu-halve-food-waste/

 

 

 

***

ATELIER-CONCERT D'ÉTÉ  : LES ÉLÈVES FONT LEUR SHOW !

 

Le concert d'été des élèves aura lieu le samedi 8 juillet le soir, au restaurant le Fellini à Bègles, une belle soirée en perspective à partager avec vos amis ! Pensez à appeler le Fellini pour réserver une table : 05 56 49 39 74.

 

 

*** 

 

CONGÉS D'ÉTÉ

Le studio fermera ses portes du 12 août au 10 septembre inclus.

Nous vous souhaitons un très bel été !

 


 

Newsletter juin 2017

 

L’ENREGISTREMENT EN STUDIO :

COMMENT AVOIR UNE EXPÉRIENCE POSITIVE

 

 

Un exemple de studio d'enregistrement professionnel : au premier plan,

la régie de l'ingénieur son avec la console de mixage et les enceintes,

et derrière la vitre, une salle de prise pour les musiciens.

 

ON NOUS VEND DU RÊVE ?

 

Les enregistrements sont des processus importants pour les musiciens : ils permettent d’avoir un support concret pour présenter sa musique au public, démarcher des lieux de concert, marquer une étape dans la vie artistique du groupe…

Lorsqu'ils en parlent sur les réseaux sociaux, les groupes sont toujours ravis d’être en studio d’enregistrement : c’est cool, on s'amuse tellement ! 

La réalité est souvent un peu plus complexe, et certains chanteurs la découvre seulement une fois sur place… Un enregistrement en studio peut être une étape formidable dont vous sortez grandi, aussi bien qu’un moment pénible dont vous sortez découragé. Qu’est-ce qui fait la différence entre les deux ? 

Le mot clé est : LA PRÉPARATION !

 

Enregistrement d'un orchestre dans une église ; il faut bien préparer son matériel !

 

POURQUOI ON N'EST JAMAIS TROP BIEN PRÉPARÉ

 

Certains chanteurs m’appellent pour prendre des cours pour un enregistrement 2-3 semaines plus tard ; d’autres vont en studio dans 2 mois et pensent s'y prendre très à l’avance ; certains imaginent que je vais leur donner quelques conseils extraordinaires qui vont résoudre tous leurs problèmes de voix. Le souci est que je suis professeur de chant, pas magicienne !

S’il suffisait de quelques conseils avisés et quelques jours de préparation pour devenir un excellent chanteur, on le serait tous, mais ce n'est pas le cas. Une bonne préparation vocale est un processus long, surtout pour un premier enregistrement. 

D’autre part, en studio, les approximations vocales sont parfaitement audibles ; l’ego risque d’en prend un coup si l’on n’est pas habitué à prendre du recul sur sa voix.

Enfin, s’il est toujours possible de faire plusieurs prises pour choisir la meilleure, les ingénieurs du son, comme les professeurs de chant, ne sont pas des magiciens. Donc si votre prestation est mauvaise, même avec de l’excellent matériel et du personnel très compétent, le rendu restera au pire mauvais, au mieux très moyen.

 Vous devez donner le meilleur de vous-même pour avoir un rendu satisfaisant, et pour cela être bien préparé.

 

 

 "Pas mal les gars. Maintenant faisons une prise de plus, en insistant davantage sur le timbre,

l'harmonie, la mélodie, le rythme, la composition, les paroles,

la musicalité, le tempo, et l'originalité."

 

COMMENT BIEN SE PRÉPARER POUR UN ENREGISTREMENT ?

 

Voici quelques éléments pour vous aider :

1) Travailler sa technique suffisamment à l'avance, et connaître sa voix - on n'améliore pas sa voix en la travaillant 8 jours avant l’enregistrement. Votre préparation vocale doit courir dans la majorité des cas sur plusieurs mois, et être régulière. Elle vous permettra d’autre part de réaliser qu’un petit changement de tonalité ou de tempo peut être nécessaire sur telle chanson, de savoir comment bien vous échauffer, etc.

2) Travailler son interprétation et son style - avoir une bonne technique ne suffit pas ; si vous manquez de style ou que votre interprétation est plate, le rendu global sera peut-être correct mais aussi probablement ennuyeux. Et l’interprétation, c’est comme la technique : ça ne s’improvise pas la veille !

3) S’habituer aux conditions sonores - l’enregistrement en studio se fait dans des conditions spéciales : sauf prise "live", le chanteur chante sur un instrumental, et le retour se fait via un casque. Donc il est utile de se mettre dans les conditions de l’enregistrement : s’entraîner à chanter sur instrumentaux, s’enregistrer, réécouter le rendu a posteriori, chanter dans différents endroits et au casque pour s’habituer à d’autres acoustiques, etc.

4) Connaître sa partie sur le bout des ongles et savoir précisément ce que l’on veut / peut obtenir - il y aura toujours suffisamment d'interrogations et de versions à comparer en cours d'enregistrement, et vous allez vous rendre compte que le temps en studio passe vite. Donc, sauf si vous avez beaucoup de moyens financiers, n'utilisez pas le studio comme un lieu de composition et de recherche philosophique, mais bien comme un lieu pour restituer ce qui a été mûrement réfléchi au préalable... ce qui bien sûr n'exclut pas une inspiration inattendue en cours de route !

 

 

Une élève en train de faire une prise de chant : on utilise des micros spéciaux

très sensibles, et le retour du son se fait via un casque.

 

POUR SE SENTIR MOINS SEUL... 

 

Le jour J, vous pouvez vous faire accompagner par votre professeur de chant. Lorsque les élèves me sollicitent, je peux intervenir sur différents aspects : se préparer et échauffer sa voix, améliorer certaines prises avec des outils de technique vocale, recaler la voix si des tensions s'installent, conseiller sur les prises à refaire, faire des suggestions concernant le style ou l'interprétation...

In fine c'est le chanteur qui choisit les prises qu'il préfère, mais il peut être utile et rassurant de bénéficier d'un avis extérieur en cours de route, surtout si on a du mal à prendre du recul sur sa voix.

Il est aussi souvent possible de faire un échauffement vocal par Skype depuis le studio juste avant la session si le professeur ne peut être présent !

 

 

Echauffement avec une élève juste avant un enregistrement.

Rire permet aussi de baisser la pression !

 

CONCLUSION

 

Une bonne préparation donne confiance en soi, ce qui est toujours utile quand arrive le moment de l’enregistrement ; le stress n’est pas réservé qu’à la scène ! Un chanteur qui sait utiliser sa voix et valoriser sa chanson prendra forcément plus de plaisir qu’un chanteur mal préparé. 

D’autre part, la préparation d’un enregistrement oblige à effectuer un travail précis pour obtenir un bon rendu ; c’est donc aussi souvent une période ou l’on est plus exigeant avec soi-même et où l’on progresse si on se donne le temps nécessaire.

Vous avez un enregistrement prévu dans quelques mois ? Comme le dit l’adage, le meilleur moment pour commencer à vous préparer, c’était hier… Le 2e meilleur moment pour vous y mettre, c’est maintenant !

 

Une vidéo humoristique sur l'enregistrement en studio et l'ingénieur son qui fait des miracles :

 

 

 

 

CADEAU : PROMOTION POUR LES ÉLÈVES DU STUDIO

SUR DES ENREGISTREURS ZOOM !

En partenariat avec Audiotronic, le Studio Excell Voice vous offre la possibilité de vous équiper avec des enregistreurs numériques de la marque Zoom, donc des produits d’excellente qualité mais à prix réduit car reconditionnés.

Ces enregistreurs peuvent vous servir pour enregistrer vos cours de chant, les répétitions ou les concerts de vos groupes, mais aussi à maquetter les voix pour vos projets musicaux, servir de carte son etc. 

 

Les chanteurs qui prennent actuellement des cours avec moi bénéficient d’un tarif spécial, avec une réduction d’environ 20% sur la côte de l’occasion, valable jusqu’au 21 juin.

 

PRODUITS DISPONIBLES et TARIFS POUR LES ELEVES DU STUDIO

3 Zoom H4n : 120€ + coque plastique de protection

1 Zoom H2n : 80€

Fournis sans accessoires supplémentaires sauf mention ci dessus (pas de chargeur usb, pas de carte SD, pas de documentation papier)

Appareils reconditionnés, garantis 1 mois.

Si vous êtes intéressés, contactez-moi par mail, téléphone ou en cours !

 


 

Newsletter mai 2017

 

ATELIER-CONCERT D'ÉTÉ  : LES ÉLÈVES FONT LEUR SHOW !

 

NB : L'ATELIER CONCERT EST COMPLET

Il n'est plus possible de s'inscrire mais vous pouvez venir profiter du spectacle !

 

Le Studio vous propose un atelier-concert les vendredi 7 et samedi 8 juillet. Au programme : travail de l'expression scénique, et concert avec des musiciens professionnels.

Le concert aura lieu le samedi 8 juillet le soir, au restaurant le Fellini à Bègles, réservez votre soirée et invitez vos amis !

 

 

 

SIX REMARQUES QUE LES CHANTEURS

AIMERAIENT NE PLUS JAMAIS ENTENDRE !

 

 

"Diane, on m'a encore fait cette réflexion, ça m'énerve ! J'aimerais pouvoir l'expliquer aux gens une bonne fois pour toute."

Ces remarques-là, on vous les a serinées plus qu'à l'envie, et ce n'est pas toujours facile de répondre de manière simple ; ceci dit, pensez aussi que ce n'est pas toujours facile pour un non-chanteur de s'imaginer la réalité du quotidien du chanteur.

Alors voilà quelques idées de réponses pour la prochaine fois !

 

1° : «Le chant, si on n'est pas bon naturellement, ce n'est pas la peine de s'y mettre !"

 

Traduction : « Moi je n’ai pas le courage de m’y mettre, et puis à quoi bon faire des efforts si on n’est pas né pour ça ! »

 

Réalité : On part tous avec des niveaux différents quand on commence une activité, mais le chant s’apprend, comme la trompette, le basket ou le tricot. Ce qui fera la différence sur le long terme sera la régularité, la précision, et la durée du travail de chacun.

Tout le monde ne peut évidemment pas non plus devenir Bruno Mars ou Aretha Franklin, mais l’objectif n’est pas de devenir quelqu’un d’autre : c’est de donner le meilleur de soi-même dans l’activité qui nous plait, et on ne découvre son propre potentiel que par une pratique adaptée sur le long terme.

 

2° : « Tu prends des cours de chant ? Tu dois beaucoup travailler ta respiration alors ! " 

 

Traduction : «Tout le monde répète sans arrêt qu'il faut beaucoup travailler sa respiration, alors je répète ce que tout le monde dit.»

 

Réalité : les muscles respiratoires ne constituent qu’une partie des muscles sollicités pour le chant. Il est donc inutile de travailler uniquement la respiration pendant des heures ; si c’était vrai, les yogistes et les apnéistes seraient tous des chanteurs hors pair !

En réalité, cette obsession pour la respiration en tant qu’objet de travail isolé est un phénomène assez récent ; bien malin celui qui en trouverait trace même à l’époque du Bel Canto. A contrario, de plus en plus de professeurs s’accordent pour dire que le travail isolé et insistant sur la respiration est souvent contre-productif et source de tensions.

Il peut parfois être nécessaire de consacrer quelques minutes à la respiration, de manière ponctuelle. Mais pour apprendre à chanter, il faut surtout… chanter. Les exercices chantés, quand ils sont effectués correctement, font travailler de manière équilibrée non seulement les muscles respiratoires, mais aussi tous les autres.

 

(Asterix en Hispanie) 

 

3° : « Tu prends des cours depuis 2 ans et tu ne peux toujours pas chanter comme Freddy Mercury / Céline Dion ? C’est bizarre ! »

 

Traduction : « Demande 2-3 astuces à ta prof, ça doit pas être si compliqué, ou alors c’est que tu es nul(le) ! »

 

Réalité : chanter signifie coordonner plusieurs centaines de muscles ensemble. Cela demande de la précision, de la souplesse, de l’endurance, et de la régularité ; cela demande aussi de développer son sens mélodique et rythmique, et d’avoir de bonnes notions de style et d’expression.

On peut tous courir dans la rue pour attraper le bus, mais faire le marathon de New York, c’est autre chose ; de la même manière, tout le monde peut assez facilement chantonner, mais c’est autre chose de chanter les chansons des meilleurs vocalistes en respectant les intentions et les nuances. Ce n’est pas pour rien que chanteur est un métier à part entière ! 

 

 

4° : « Si tu prends des cours de chant, tu vas sonner comme un chanteur d’opéra, et tu vas perdre ta personnalité ! »

 

Traduction : « Je répète encore une fois ce que m’a dit mon voisin / Madame Michu / mon pote guitariste.»

 

Réalité : il ne faut pas confonde technique vocale et style. La technique permet d’apprendre à placer correctement les sons sur toute l’étendue du registre vocal, sans abimer son instrument. Le style est l’utilisation de certains codes musicaux pour correspondre à une forme de musique, dans le respects des principes de la technique vocale.

A-t-on jamais reproché à Michael Jackson de sonner trop lyrique ? Non ! Et pourtant il prenait des cours de chant et possédait une excellente technique vocale. Donc si vous voulez apprendre à chanter, choisissez un professeur qui connait la pédagogie de la technique vocale ; si vous voulez chanter comme un chanteur lyrique, choisissez un professeur qui connait la pédagogie de la technique vocale ET l’application au style de la musique classique.

 

(La Castafiore -Tintin)

 

5° : «  Pourquoi tu fais pas The Voice / Incroyable Talent / L'école des fans ? »

 

Traduction : « Tu ne veux pas passer à la télé et devenir célèbre ? »

 

Réalité : être un bon chanteur et être célèbre sont deux objectifs différents. Certains chanteurs seront épanouis en faisant de la musique avec un bon ou même un excellent niveau, mais uniquement à titre de loisir, sans la pression liée au milieu professionnel ou médiatique. Certains auront plaisir à faire des émissions de télé-crochet sur les chaines nationales et s'en serviront de tremplin, d’autres préféreront construire leur carrière avec une reconnaissance plus locale, ou en créant leur public par d’autres moyens (ex : internet, contrat dans une salle particulière, etc). Passer à la télévision ne garantit pas forcément la réussite sur le long terme, et devenir célèbre n’est pas forcément synonyme d’épanouissement personnel. A chacun sa manière de vivre heureux !

 

 

6° : « Tu devrais chanter plutôt comme çi / respirer comme ça / pousser davantage » (phrase prononcée par un musicien non-chanteur)

 

Traduction : « Je n’y connais rien en chant, mais plutôt que de m’occuper de jouer correctement de mon propre instrument, je vais te donner des tas de conseils hasardeux.»

 

Réalité : non, sérieusement, occupe-toi de ton instrument.

 

(ou alors si c’est à ce point, change de chanteuse) 

 


 

 

Stage d'anglais pour les chanteurs

 

STAGE D'ANGLAIS POUR LES CHANTEURS

2e édition : C'EST PARTI !

 

 Samedi et Dimanche 11-12 Février 2017

 

 

Etes-vous conscient du fait que votre prononciation de l’anglais affecte l’efficacité de votre voix ?...

Connaissez-vous les différences entre l’anglais parlé et chanté ? ...

Avez-vous déjà eu l’impression, en chantant en anglais, d'avoir un accent bizarre sans savoir pourquoi ?...

Savez-vous pourquoi, pour une même chanson, des chanteurs différents prononcent les mots différemment ? ...

Pouvez-vous citer au moins 8 sons anglais qui n’existent pas en français ? ...
 

Si vous avez répondu NON à au moins une de ces questions,
alors ce stage est pour vous !

 

 

Inscrivez-vous pour un week-end d'immersion

dans la musique anglophone et dans la bonne humeur !

Vous pouvez venir avec vos amis et votre famille : le stage est ouvert à tous, même ceux qui ne sont pas élèves du studio ou qui chantent seulement sous la douche !

  

Vous hésitez encore ? Voici quelques témoignages de participants au stage précédent :

"Super convivial, chaleureux, réjouissant, amusant... bref, génial !"

"Un grand réveil !"

"De la rigueur, du dynamisme, de la pêche ! Et découverte d'univers musicaux vers lesquels je ne serais pas forcément allée."

"Ce stage a été dense, sérieux, concret, précis, exigeant, et formateur. Je suis venue de Paris, et pas pour rien !"


"Ravie d'avoir fait ce stage, j'ai appris plein de choses, ça ouvre de nouvelles perspectives. Prof au top, support nickel !"

"Le soir du premier jour j'ai déjà senti que mon oreille était plus précise."

"Le lendemain du stage, tout a commencé à se mettre en place dans ma tête, comme un puzzle. Maintenant j’ai une méthode pour aborder les chansons en anglais !"

"J'ai enfin compris les outils phonétiques avec lesquels je bataillais depuis 2 ans."

"Super intéressant, ludique, très agréable."

"Le stage m'a remotivé pour composer en anglais !"

 

Bénéficiez d'une première réduction pour toute inscription

avant le 15 décembre 2016...

Bénéficiez d'une deuxième réduction si vous parrainez un ami !

 

Pour connaître les conditions et vous inscrire,

contactez-nous par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , ou au 09 51 91 00 46.

 

 


 

Newsletter avril 2017

 

J'AI TESTÉ POUR VOUS : DES ENREGISTREURS !

 

Aujourd'hui, parlons petit matériel ! Récemment j'ai voulu m'équiper avec un nouvel enregistreur vocal "simple", et j'ai pensé vous faire bénéficier de mes tests comparatifs.

 

J'utilise depuis un bon moment 2 enregistreurs qui se complètent bien :

- un enregistreur plutôt performant (Tascam DR 05), dont le prix tourne entre 90 et 100€, pour enregistrer mes cours ou ceux de mes élèves, des répétitions ou des conférences ; la qualité d'enregistrement est très bonne, mais la qualité de restitution sonore de l'enregistreur lui-même est franchement mauvaise. Il faut donc lire les fichiers sur ordinateur pour que l'écoute soit plaisante. Il est trop encombrant et fragile pour être transporté "en vrac" dans un sac.


- un dictaphone basique (Sony ICD BX-700) acheté il y a quelques années pour environ 20€, qui me sert à mémoriser des idées et à travailler ma voix sur des exercices d'écoute immédiate. Il est peu encombrant et pratique (allumage immédiat, fonctions de base en accès direct). Aussi basique soit-il, ce dictaphone offre une bonne restitution du son en lecture directe.

Son seul défaut, par rapport à l'utilisation que j'en ai, est qu'il ne possède pas de connectique USB. Donc impossible de transférer rapidement les fichiers sur ordinateur si je le souhaite, je dois enregistrer la sortie casque sur l'ordinateur en temps réel, ce qui est contraignant et prend du temps !

 

J'ai donc décidé de chercher un nouvel enregistreur "intermédiaire", répondant aux critères suivants :

- un rendu sonore de la voix chantée équivalent à mon Sony pour la lecture directe ;

- une connectique USB pour le transfert rapide sur ordinateur ;

- une tarif modéré mais compatible avec un son acceptable. J'imaginais trouver un produit dont le prix se situerait entre le Sony et le Tascam.

Précision : j'ai testé tous les enregistreurs en effectuant quelques gammes chantées de près et de loin.

 

Voici les étapes de ma recherche :

 

1) Prendre la gamme de produits de mon dictaphone, mais avec plus de fonctionnalités 

 

Etant très satisfaite de la qualité du son de mon Sony, j'ai voulu tenter le Sony ICD - PX 240. Je l'ai acheté sur Amazon, les avis d'utilisateurs étaient plutôt positifs. Dès la première utilisation, un bruit de fond très pénible à la lecture m'a découragée de l'utiliser : de près ou de loin, avec des sons forts ou légers, le bruit persistait. J'ai heureusement pu le renvoyer et me le faire rembourser.

 

2) Chercher d'autres produits sur internet

 

J'ai passé pas mal de temps à éplucher des articles et des comparatifs ; il ressort un problème récurrent sur ces appareils, même dans les gammes de prix un peu plus élevées : la qualité du son ne fait pas l'unanimité. On peut voir ici un commentaire d'une chanteuse qui a testé un Philipps DVT 1100 à 80€ et n'en est pas satisfaite :

"J'avoue que je regrette mon achat. J'ai choisi cette marque parce que c'est une marque de référence, mais la qualité du son est vraiment très médiocre.
Si je l'utilise pour enregistrer un texte court et le retranscrire ensuite, aucun souci.
Mais il ne faut pas de bruit de fond ! Sinon, on ne comprend plus rien.
(...) Quant à la voix "chantée", il vaut mieux l'oublier......L'enregistreur d'un simple téléphone est cent fois plus fidèle et agréable à l'écoute."

J'ai finalement envisagé de passer sur un produit plus cher dans une marque spécialisée en dictaphones telle qu'Olympus, en espérant obtenir un meilleur rendu sonore.

 

3) Tester une marque spécialisée

 

Je me suis rendue à la FNAC en espérant tester leurs enregistreurs, sachant qu'ils avaient des Olympus. Mauvaise pioche : il n'est pas possible de tester les produits sur place. Le choix des modèles est réduit ; après discussion avec un vendeur, je me décide pour un Olympus WS 806. (environ 80€).

Bilan : le rendu de la voix est trop aigu, désagréable pour les oreilles. La caissière de la FNAC m'avait précisé que je pouvais rendre le produit s'il ne me satisfaisait pas, mais avait juste oublié de me préciser que ce serait en échange d'un bon d'achat à utiliser en une fois, et avec une décote... Heureusement que j'avais d'autres achats à faire...

J'ai également testé l'Olympus VN 733 auprès d'élèves qui le possédaient : j'ai trouvé le son également trop aigu, le rendu n'est plaisant que de loin, ce qui limite aussi la précision de l'écoute.

 

Pour ces deux appareils, on constate que le haut-parleur est de petite taille, donc favorise un son assez agressif :

 

4) Tester les enregistreurs des smartphones

 

En désespoir de cause, j'ai décidé de tester des enregistreurs vocaux présents sur des smartphones ; on peut utiliser les fonctions d'enregistrement grâce à des applications "dictaphone" ou "enregistreur vocal" pré-installées ou en téléchargement gratuit.

Samsung Galaxy J5 et Ace 4 : l'enregistrement est bon et la restitution agréable, malgré une très légère saturation de près pour l'Ace et un tout petit peu trop d'aigus.

Iphone 5 et 7 : la qualité du son est très satisfaisante de près et de loin, le son reste équilibré. Il m'a semblé que l'Iphone 5 avait un son un peu plus rond et agréable que le 7, mais n'ayant pas testé les deux appareils au même moment, je ne peux pas en être certaine.

Ces résultats sont étonnants, d'autant plus que ces appareils ne présentent pas de haut-parleurs de grande taille. Il semblerait donc que ce soit les composants de la chaine de restitution du son qui soient de qualité supérieure aux enregistreurs testés.

 

CONCLUSION

 

A priori, trouver un dictaphone avec connectique USB et une bonne restitution du son à moins de 100€, c'est un peu chercher le mouton à 5 pattes ! Les dictaphones testés présentent un enregistrement de qualité parfois très satisfaisante, mais un rendu en lecture directe pénible à l'oreille.

On pourra m'opposer que ces dictaphones sont prévus pour la voix parlée à l'origine, et qu'une qualité de rendu moindre n'est pas pénalisante dans le contexte d'utilisation normale. Certes, mais l'écoute reste néanmoins peu agréable et fatigante pour l'oreille ; cela ne donne pas envie !

Il est étonnant de constater que les smartphone sont au final beaucoup plus efficaces dans ce rôle que les enregistreurs que j'ai testés.

Je pensais trouver un produit pas trop coûteux que j'aurais pu conseiller à des élèves par la suite. En l’occurrence, pour les chanteurs n'ayant pas les moyens d'avoir un enregistreur de haute qualité, pour une écoute immédiate, ou pour une prise de note vocale rapide, je conseille simplement d'utiliser son smartphone : le son est très satisfaisant, en particulier chez Apple, et bien supérieur à celui des dictaphones de gamme moyenne que j'ai testés.

Et pour ma part... pour le moment je vais conserver mon vieux Sony, dommage que je n'aie pas d'iphone !  

 


 

Newsletter novembre 2016

 

L'INTERPRETATION ET LA VOIX PARLÉE EN MUSIQUE

L'INVITÉ SUR YOUTUBE : YAN CORNEAU

 

 

→  L'interprétation, on en entend souvent parler en musique, mais koitèss ?

 

Le travail d'interprétation vise à valoriser les éléments émotionnels d'une chanson ; une bonne interprétation rend une chanson vivante, et permet de créer une connexion entre l'interprète et l'auditeur.

 

Une bonne interprétation vous donne envie de sourire, de pleurer, de danser ou de brandir le poing. Elle vous fait évoluer à travers différents états émotionnels au sein d'une même chanson. Elle crée le suspens ou la surprise, elle explique la progression de l'histoire. Elle vous donne envie d'en écouter plus et vous empêche de zapper plus loin. Elle permet de rendre le texte crédible, de valoriser l'univers original créé par les musiciens, et ce, même lorsqu'il s'agit de reprises. Autrement dit : l'interprétation rend chaque chanson, et chaque version d'une même chanson, unique.

 

Le travail d'interprétation est parfois négligé en musique, ce qui est dommage, car il contribue très largement à la qualité du rendu global. L'interprétation peut aussi faire la différence entre une chanson agréable mais vite oubliée, et une chanson qui nous interpelle, nous émeut, voire même nous accompagnera pendant tout un bout de vie !

 

Pour le chanteur, le travail d'interprétation permet de renforcer l'efficacité et donc le plaisir du chant, de développer sa personnalité artistique et son aptitude scénique, mais aussi d'enrichir son vocabulaire musical pour ne pas se lasser de ce qu'il chante. On voit que ce n'est pas négligeable !

 

→  La technique et l'interprétation se travaillent aussi sur la voix parlée !

 

Dans l'interview du mois, vous allez rencontrer un chanteur venu au studio pour travailler sa voix et son interprétation avant enregistrement. Trois éléments importants caractérisent ses chansons : ce sont des compositions, elles sont en français, et la voix parlée (ou parfois "parlée-chantée"), prédomine.

 

Les voix parlée et chantée ont des points communs et des différences (ex : toutes les deux utilisent des notes mais l'ambitus est souvent plus restreint en voix parlée, chacune utilise des rythmiques particulières, il n'y a pas de notes tenues en voix parlée, etc).

La voix parlée est donc dotée d'une musicalité originale. Elle est plutôt valorisée au travers de genres spécifiques (ex : rap, spoken word), mais peut aussi être trouvée dans des genres habituellement plus axés sur le chant au sens strict.

 

Le travail sur la voix parlée, en vue d'un enregistrement de chansons, peut porter sur plusieurs aspects , par exemple : 

- l'utilisation correcte des mécanismes vocaux sans fatigue vocale ;
- la gestion des nuances souhaitées (volume, timbre, sons spéciaux...) ; 
- le travail sur l'accent (suppression d'un accent local, amélioration d'un accent dans une langue étrangère...) ;
- la recherche rythmique et mélodique, dans le respect du contexte instrumental ;
- l'interprétation et la progression émotionnelle de la chanson.

 

→  Voix parlée et chanson française

 

La voix parlée est d'autant plus intéressante à utiliser en français, puisque la compréhension est immédiate et beaucoup plus fine qu'avec une langue étrangère. Mais cela a également une contrepartie : si le texte n'est pas intéressant, cela saute plus facilement aux oreilles ! On a tous en tête le cliché de la chanson pop anglophone qui tourne autour de 3 mots répétés sans fin, et qui devient presque risible quand elle est traduite en français...

 

 

Ecrire en français peut donc représenter une prise de risque pour l'auteur, mais aussi un atout pour valoriser un travail d'écriture de qualité auprès d'un public francophone... à condition évidemment que la langue et l'instrumentation soient judicieusement mariées : si on peut écrire en anglais pour masquer une écriture médiocre, on peut aussi le faire par choix artistique et mélodique, car chaque langue a aussi sa musicalité !

 

→  La voix parlée, c'est comme la voix chantée : un travail d'équipe !

 

De manière générale, le coach est là pour aider le chanteur à réaliser ce qu'il souhaite (dans le respect du bon fonctionnement de son outil vocal), lui suggérer d'autres options pouvant être plus pertinentes pour le rendu ou l'efficacité, et l'aider à développer sa créativité au travers d'exercices pratiques. Il permet d'avoir un point de vue extérieur plus objectif et plus professionnel que celui des proches, et il sait comment résoudre les situations de blocage.

Un coach d'interprétation n'est pas un producteur qui imposerait sa vision musicale. C'est en général le chanteur qui décide ce qu'il gardera sur le produit final ; il peut donc décider de s'en remettre aux suggestions, ou de ne pas les suivre du tout.

 

Un bon coach d'interprétation n'impose pas son point de vue artistique à l'élève,

mais l'aide à développer et exploiter son potentiel.

 

 

INTERVIEW DE YANN CORNEAU

 

 

Qui es-tu ?

Je m'appelle Yan Corneau, je suis né et je vis à Bordeaux. J'ai étudié la clarinette, je fais du café-théâtre, j'écris des chansons. Je joue actuellement dans un trio de jazz, « Trio of delight », et je prépare un tour de chant avec mes propres compositions.

 

Quels sont tes styles de musique et chanteurs préférés ?

En jazz j'aime Benny Goodmann et Sonny Rollins . En chanteurs, j'aime Léo Ferré, Thiefaine, Jacques Bertin, pour la beauté des textes et des mélodies.

 

Quel était le principe de ton projet, pourquoi es-tu venu au studio ?

J'ai enregistré quatre chansons avec le studio. J'ai écrit les textes, un ami a fait les musiques, et j'ai travaillé avec Diane sur l'interprétation. J'ai voulu faire ce travail d'interprétation car je n'arrivais pas, tout seul, à avoir un résultat satisfaisant. Je suis aussi venu au studio pour travailler ma voix. Je devrais d'ailleurs poursuivre car y'a du travail...

 

Qu'as-tu apprécié particulièrement dans les cours et le coaching d'interprétation au studio ?

J'ai trouvé les cours bien construits, les remarques pertinentes. J'ai apprécié que Diane, avec toutes ses compétences et son savoir faire, m'aide à réaliser mon projet, avec beaucoup de pudeur et d’intelligence.

 

Qu'est-ce que le travail de l'interprétation a apporté pour tes enregistrements ?

J'ai trouvé cette partie du travail exigeante et amusante. L'interprétation donne du sens au texte, ainsi que la musique. C'est cette alchimie difficile qu'il faut trouver avec beaucoup d'exploration vocale. Tu as su me lancer sur des pistes nouvelles.

 

Quand je t'ai donné des conseils ou des avis sur les aspects artistiques, as-tu eu l’impression de te sentir « dépossédé » de ta musique pendant ce travail avec moi ?

Pas du tout. Au contraire... J'ai même affiné certaines paroles en voyant que le texte et la musique n'étaient pas toujours adéquats. Je m'attendais à ce travail de « remise en cause » permanent.

 

Nous avons également un peu travaillé la technique vocale sur la voix chantée lors de ta préparation, en quoi cela t'a-t-il aidé ?

Ce qui m'a aidé, c'est la découverte de la voix. Tout au moins j'ai approfondi dans ce domaine.

 

Pour le jour J, qu’as-tu apprécié dans les conditions d’enregistrement ?

Tout. La préparation, l'ambiance, l'exigence...

 

As-tu apprécié le fait qu’une personne s’occupe du son et de l’enregistrement, et qu’une autre te guide sur la voix pendant la séance ?

C'était parfait.

 

De manière générale, que retiens-tu de cette expérience de préparation et d'enregistrement avec le studio ?

Qu'il faut vraiment posséder sur le bout des doigts les chansons avant d'enregistrer...

 

On ne te contredira pas sur ce point ! As-tu trouvé la préparation à l'enregistrement pertinente ?

Oui. Tout m'a plu.

 

Ce travail et son résultat t'ont-ils ouvert des perspectives ou donné des envies ?

J'aimerais continuer... A bientôt j'espère ...

 

Quand tu veux Yan, à bientôt !

 

Pour découvrir des chansons enregistrées par Yan Corneau,

RDV sur la playlist des élèves sur la chaine Youtube du studio !

 


 

Newsletter mars 2017

  

STAGE D'ANGLAIS POUR LES CHANTEURS 11-12/02/2017 

- Remerciements et témoignages -

  

Je tiens à remercier très chaleureusement les chanteurs du stage d'anglais, pour leur participation ultra active, leur curiosité jamais satisfaite, et leur bonne humeur permanente pendant ces 2 jours. Ce fût un grand plaisir de vous accompagner à la découverte des musiques anglophones, et de mélanger rires et travail intense !

 

J'ai largement peaufiné ce stage depuis sa première édition, et je suis heureuse de voir que non seulement vous adhérez totalement au concept, mais vous en voulez même davantage. Merci également pour vos sollicitations à faire d'autres stages, vos encouragements et votre confiance sont une belle récompense !

 

 

 

Quelques extraits de témoignages : 

 

« Pas vu le temps passer. Si tu venais à faire un stage d'anglais niveau 2, I’m in ! » 

« C’était génial ! Une méthodologie claire, tout un tas de bons conseils en tous genres, et beaucoup d’éclats de rire ! » 

« A peine une heure de stage et on comprend pourquoi on est là. Super ambiance, comme toujours, vivement le prochain stage ! Merci beaucoup c’était super ! » 

« Stage hyper intéressant. Mille mercis à toi, tu sais transmettre ta passion, ton savoir, et tu en fais profiter les autres. » 

« Une super expérience très enrichissante ; un stage très intéressant d’un point de vue culturel et musical ! » 

« Très bonne ambiance ; professionnel, maîtrise du sujet, à l’écoute ! » 

« Il est important de faire des stages comme celui-ci ; dommage qu’il ne soit pas assez long ! » 

« J’ai l’impression d’avoir eu de vraies clés pour améliorer ma manière de chanter, et d’avoir découvert quelque chose. Ce que j’aimerais en plus : d’autres stages… » 

« Je pense qu’on devrait t’inscrire au programme d’anglais de Seconde… Mille mercis d’avoir organisé ce stage. Change rien, c’est top ! »

  

***

 

Le sujet du mois : 5 PIÈGES À EVITER

QUAND ON INTÈGRE DES REPRISES DANS SON RÉPERTOIRE

 

 

Les reprises de chanson, quel intérêt ?

On peut intégralement baser son répertoire sur des chansons écrites par d’autres, ou mettre quelques reprises dans un répertoire de compositions histoire de varier les plaisirs. Dans les deux cas, on rend hommage à un groupe ou une chanson qui nous plaisent, et on bénéficie de chansons ayant déjà fait leurs preuves du point de vue musical. 

La reprise est aussi un moyen intéressant pour interagir avec les auditeurs : on peut fédérer le public qui apprécie déjà l’original ! Le message est clair, la communication est facile ; l’inconvénient est que la reprise n’apporte pas beaucoup de surprises du point de vue de la structure musicale, et ne valorise pas spécialement le groupe par rapport à un autre qui l’effectuerait aussi bien.

Lorsque la chanson est modifiée de façon notable, on parle plutôt d’adaptation. Une adaptation présente l’avantage d’être plus originale, tout en laissant la source évidente. C’est un bon moyen de valoriser sa créativité. Mais mieux vaut qu’elle soit intéressante, sinon le public risque de bouder un peu et de regretter l’original !

Voici 5 pièges à éviter quand on choisit des reprises pour son répertoire.

 

Piège n°1 : choisir une chanson uniquement parce-qu’elle vous plait à l’écoute 

 

Il n’y a qu’une manière de savoir si une reprise peut vraiment être intégrée dans votre répertoire : la chanter, et la jouer avec vos musiciens.

On peut découvrir qu’une chanson est difficile à chanter pour nous, alors qu’à l’écoute elle semble aisée pour le chanteur original (ex : tonalité très haute ou très basse, son très intense, riffs vocaux complexes, chant très nuancé…). Dans ce cas, demandez-vous si des modifications simples la rendront à votre portée (ex : changer la tonalité), ou bien si pour le moment il vaut mieux la travailler seul sans la présenter en public.

Une chanson peut aussi bien sonner en VO parce-qu’elle a été mixée de manière complexe (ex : 4 voix mélangées, un clavier qui double la voix, des effets qui la rendent plus attractive…) et la reprise peut ne pas bien sonner avec une instrumentation plus simple. Si vous tenez à cette chanson malgré tout, envisagez de l’adapter différemment.

 

Ex : faire du Beyoncé comme Beyoncé ? Risqué ! Le groupe Pentatonix a créé un medley purement vocal ; effet assuré !

 

 

Piège n°2 : croire qu’on fait comme l’original… quand ce n’est pas le cas 

 

Beaucoup de chanteurs pensent que chanter une chanson comme l’original, c’est simplement chanter la bonne note, chanter juste. C’est une approche très réductrice du travail du chanteur !

Le chanteur peut chanter une note avec un volume particulier, une articulation précise, du vibrato ou pas, un mix plus ou moins intense, un timbre spécifique, une intention particulière dans l’émotion, etc. Chacun de ces points demande un travail spécial, et parfois sur le long terme.

C’est pourquoi une chanson plaisante dans la version originale peut devenir ennuyeuse dans une reprise, même si elle est chantée juste : si elle manque de nuances ou d’intensité, d’émotions et de sincérité, il y a moins de chance qu’elle marque l’auditeur ! Vous allez donc devoir vous approprier la chanson, travailler votre interprétation pour lui donner un sens qui vous correspond, tout en respectant vos aptitudes vocales.

 

Une vidéo qui est un montage humoristique façon "X Factor", et qui nous montre une interprétation à côté de la plaque ! 

 

 

 

Piège n°3 : croire qu’on connaît la chanson… quand ce n’est pas le cas

 

Vous êtes-vous demandé de quoi parle cette chanson aux paroles abstraites ? Etes-vous capable de traduire le texte de cette chanson étrangère sans erreur ? Si ce n’est pas le cas, vous risquez de faire des contre-sens ou des interprétations aberrantes… C’est ainsi que l’on voit parfois des enfants chanter un texte qui parle de sexe ou d’alcoolisme sans en avoir conscience, ou des chanteurs faire de grands sourires sur une chanson qui parle de souffrance !

Connaître la mélodie ou quelques phrases du refrain ne signifie pas que vous avez tout compris de la chanson. Creusez sa signification, et demandez-vous si le message véhiculé vous convient. Un conseil : ne vous fiez pas uniquement aux clips officiels, parfois ce sont des visuels racoleurs pas très cohérents avec les paroles !

 

Ben Harper : Steal my kisses - Un clip étrangement typé « rap bling bling » pour une chanson qui parle d’un amour non réciproque.

 

 

 

 Piège n°4 : trop se comparer à l’original… ou pas assez

 

Qui dit reprise dit comparaison avec l’original, à un moment ou un autre ! Faire « moins bien » que l’original est subjectif si c’est juste une histoire de goût, mais c’est plus ennuyeux si vous êtes franchement à côté de la plaque. Il y a 2 possibilités :

- soit c’est juste un peu moins bien, un peu moins en place, un peu moins stylé, mais pas mauvais du tout. Rappelez-vous que votre ego peut vous empêcher de vous contenter d’une version très correcte. Auquel cas, un travail bien ciblé pendant vos cours de chant peut vous permettre de progresser pour que votre reprise ait vraiment de l’allure.

- soit c’est franchement moins bien, et pas très flatteur pour le groupe. Vous jouez du Green Day, mais sans la rigueur rythmique qui contribue à l’efficacité ? Vous chantez du Jamiroquai mais vos habitudes de chanteur pop vous empêchent de groover ? Encore une fois, mieux vaut une version modifiée à votre sauce et qui sonne qu’une version copiée qui semble faiblarde. 

 

The final Countdown (Europe), reprise filmée par un sonorisateur : une version qui restera dans l’histoire… pour de mauvaises raisons !

 

 

 

Piège n°5 : se contenter de faire comme l’original… même quand ça sonne

 

Il faut être réaliste : il n’y a qu’Adele pour sonner comme Adele, et que Bruno Mars pour sonner comme Bruno Mars. Si vous êtes excellent, vous sonnerez au mieux comme… une bonne copie d’Adele ou Bruno Mars. 

Une meilleure stratégie serait donc plutôt de sonner comme vous-même au top de vous-même, car cela, personne à part vous ne peut le faire ! Votre timbre se marie bien à cette chanson ? Demandez-vous quels outils de style vous avantageront encore plus. Vous avez une idée d’interprétation totalement différente ? N’hésitez pas à la creuser ! Vous êtes capable d’improviser ? Créez un moment unique sur la partie solo !

Il existe déjà des centaines de versions copiées-collées bien faites, mais sans âme, sur le net. Mettez vos aptitudes au service d’une version qui n’appartient qu’à vous-même ! 

 

Dirty Loops : adaptation de Rolling in the deep (Adele) en mode « jazz fusion de ouf » !

 

  

Alors, reprise ou adaptation ?

 

Les 2 offrent des avantages et des inconvénients, à vous de choisir selon vos objectifs et ce qui met votre groupe en valeur. Cherchez l’inspiration chez les grands, puisez dans le réservoir des musiques intéressantes, mais ne vous limitez pas à du copiage !

Et le top du top, c’est quand votre reprise ou votre adaptation a encore plus de succès que l’originalcf cet article sur des chansons qu’on pensait être des originales ! 

 


 

Newsletter octobre 2016

 

L'INVITÉE SUR YOUTUBE : INTERVIEW D'ASTRID BOURREL

Prendre confiance en soi quand on est dyslexique et dysphasique

 

 

"Quand tu m'as demandée si j'étais prête à mettre mes chansons en ligne sur la chaine du studio, au début la décision a été difficile à prendre. Mais j'ai décidé de le faire, pour m'aider à m'accepter comme je suis, et parce-que je pense que mon témoignage peut être utile aux gens." 

 

 

 

Enregistrer des chansons est toujours un challenge, mais cela peut l’être encore plus pour les personnes ayant des difficultés particulières concernant les textes, les mots, et leur prononciation.

Astrid est une jeune femme qui a enregistré deux chansons au studio, et sa performance est d’autant plus admirable qu’elle est atteinte d'un handicap que l'on peut résumer en 2 aspects importants : la dyslexie (trouble du langage écrit et de la compréhension écrite) et la dysphasie (troubles du langage parlé et de la compréhension orale).

 

La lecture et l’expression orale étant des clés de la communication en société, les enfants atteints de ces problèmes ont souvent des problèmes d’échec scolaire, des difficultés d’insertion sociale, et les difficultés se prolongent à l'âge adulte.

L’orthophonie et l'accompagnement psychologiques sont des éléments majeurs du traitement, mais de nombreux articles font également état de l’impact positif de l’apprentissage de la musique en complément (voir cet article).

Le témoignage d’Astrid est une preuve supplémentaire de l’efficacité du chant sur ce genre de troubles, autant pour faciliter l’émission vocale que pour le travail mental. Voici son interview !

 

 

 

Qui es-tu, et peux-tu nous présenter ton parcours ?

Je m'appelle Astrid, j'ai 22 ans, j'habite Lempaut dans le Tarn, et je suis étudiante en arts, design et architecture. En tant que musicienne, j'ai fait 10 ans de piano, 6 ans de guitare et 2 ans de batterie, ainsi que des cours de chant depuis 2 ans au Studio Excell Voice.

 

Quels sont tes styles de musique et chanteurs préférés ?

J'aime en particulier le rock, le rock'n roll, le metal, et la pop contemporaine. Pour les groupes j'aime Kyo, Evanescence, Bullet for my Valentine, mais aussi Elvis Presley ! J'aime Amy Lee d'Evanescence pour sa capacité vocale et sa puissance, et Rihanna pour la variété de son timbre.

 

Comment as-tu été amenée à solliciter le Studio Excell Voice, et pourquoi ?

J'avais fait des recherches sur internet, j'ai trouvé le studio qui était juste à côté de chez moi à l'époque, et j'ai eu envie de reprendre le chant pour poursuivre ma passion de la musique.

 

Qu'est-ce qui t'as donné envie de continuer à travailler avec moi après ton premier cours ?

J'adore les cours, et notre entente très amicale. Les cours m'ont permis de gagner en confiance en moi, d'échauffer correctement ma voix chantée, etc.

Mais j'ai aussi découvert que je pouvais travailler ma voix parlée ! En effet, je suis dyslexique et dysphasique. Les cours m'ont aidée à mieux articuler, et à ne pas être bloquée par certains sons. Du coup cela m'a aussi aidée à mieux m'exprimer au quotidien, et cela a été renforcé par le stage d'interprétation que j'ai fait avec toi.

 

 

LA DYSLEXIE ET AUTRES TROUBLES "DYS"

 

(Source

 

Peux-tu nous expliquer en quoi consistent tes troubles, et comment cela se manifeste pour toi au quotidien ? 

Pour faire simple, on peut dire que la dyslexie correspond à une difficulté sur la lecture : on confond les lettres, les mots, les chiffres... Lire est très dur, écrire aussi. Je ne peux pas lire et comprendre à la fois.

La dysphasie correspond à une difficulté sur le langage parlé et/ou la compréhension orale. C'est compliqué d'écouter quelqu'un, et de comprendre ce que dit la personne. C'est aussi compliqué quand je veux m'exprimer.

Pour être précise, je souffre également de dysorthographie, dyscalculie et dysharmonie. Je bloque pour des choses aussi simples que rendre la monnaie. 

Les symptômes empirent avec le stress, par exemple je lis mieux si je suis seule qu'entourée de gens.

 

Je trouve pourtant que tu t'exprimes bien par rapport à ce que tu nous décris.

J'ai réussi à bien progresser sur l'expression orale grâce... à la moquerie des gens. Ça m'a boostée pour progresser, mais ça a tout de même mis un gros coup à ma confiance en moi.

 

En quoi ces troubles t'ont-ils gênée dans tes études et ta vie professionnelle ?

Au niveau des études, j'ai droit à des aides spéciales, mais il faut que les écoles s'adaptent, et plus on monte en études, moins elles veulent.

Par exemple j'ai droit à une personne qui m'accompagne en cours, pour reformuler ce que dit le prof et m'écrire le cours, me reformuler les questions pendant les contrôles, etc. Cela les embête car ils disent que ça perturbe la classe et que cela me met à l'écart, et que du coup les autres élèves risquent d'être contre moi.

J'ai aussi droit à un ordinateur portable, mais idem, ils disent que cela crée une différence, et comme ils ne veulent pas non plus donner leurs cours sur clé USB de peur que quelqu'un ne les mette en ligne ...

Dans les études supérieures, souvent les écoles tiennent à leur pourcentage de réussite, et comme les "dys" risquent de faire baisser la moyenne, on te fait un peu comprendre que tu gênes. De toute manière il faut aussi s'adapter au niveau et aux technologies des écoles supérieures, et pour moi c'est compliqué. 

En Belgique et en Allemagne, les élèves en bac général qui sont dyslexiques ne sont pas autant pénalisés, ils en tiennent compte dans les notations. J'aimerais que ce soit le cas aussi en France !

Pour ce qui est de la vie professionnelle ensuite, les gens comme moi trouvent très rarement des emplois, et parfois même ils sont employés par des entreprises qui sont surtout intéressées par les aides financières pour l'embauche d'handicapés... Cela m'est arrivé une fois, je me suis fait virer dès que les aides se sont arrêtées, ça m'a dégoûtée.

 

 

Voici un schéma sur la dyslexie. On peut également consulter un schéma sur la dysphasie, et un schéma sur les atouts des "dys". Ces schémas ont été conseillés par Astrid.

 

Avais-tu lu l'interview d'Angélique, qui a des problèmes musculaires et est en fauteuil roulant ? C'est une autre forme de handicap, cela t'a-t-il interpelée ?

Oui. Ceci dit, j'ai aussi vu des gens être très prévenants envers les handicapés physiques. De mon côté, comme il n'y a pas de problème physique visible, les gens croient que je fais exprès de buter sur les mots pour les ennuyer ou me moquer d'eux. Il ne considèrent pas ça comme un handicap, alors que s'en est un. Parfois ils sont même agressifs, et je dois dire que le pire venait non pas d'ados mais d'adultes, du personnel enseignant par exemple.

 

Les troubles "dys" t'ont-ils perturbée également dans ton apprentissage de la musique ?

Ça aurait pu, car la dysphasie implique que les deux parties du cerveau ne se coordonnent pas bien ; mais du coup travailler la batterie et la guitare, dissocier le travail des parties du corps, m'a bien aidée, et je m'en suis bien sortie ! Le plus dur pour moi c'est la compréhension orale.

 

Fais-tu partie d'une association de soutien aux personnes dyslexiques ?

Non. Ces associations aident surtout les enfants, et donnent tout de même quelques conseils pour les adultes. Il y a maintenant de plus en plus d'aides pour les "dys", cela a commencé à se mettre en place dans la génération juste après moi : des écoles spécialisées, des adaptations pour passer le code au permis de conduire...

Par contre je suis sur les réseaux spécialisés sur facebook, j'aime témoigner pour donner des conseils aux parents d'enfants "dys".

 

En dehors de la musique, est-il ressorti une expérience positive de tes problèmes ?

Lors de mes études de mise à niveau en arts appliquées, il y a 3 ans, j'avais un contrôle sur le thème de la colère, et j'ai écrit une expérience personnelle. J'ai offert ce texte à mon prof de soutien, qui l'a fait lire à un éditeur... qui a voulu l'éditer. J'ai ajouté des dessins, j'ai fait la présentation et la maquette avec un logiciel, et mon texte est devenu un livre ! Je teste aussi les jeux chez cet éditeur, avant leur parution.

 

Livre : "Dyslexie, dysphasie, dysorthographie et colères noires", par Astrid Bourrel (actuellement en rupture de stock)

 

L'ENREGISTREMENT DES CHANSONS

 

Peux-tu nous expliquer comment est né ton projet d'enregistrement avec le studio ?

D'une part je voulais marquer le coup et voir mes progrès après un an de cours. D'autres part j'avais pour projet de chanter à un concert de fin de stage avec toi et j'ai dû annuler, du coup je voulais tout de même garder un souvenir de mon travail.

 

Qu’as-tu apprécié dans les conditions d’enregistrement ?

Je ne connaissais pas du tout l'univers de l'enregistrement, et chanter avec un casque sur les oreilles peut être perturbant. En fait ça a été une super expérience, j'étais timide au début mais très vite mise à l'aise. J'ai aimé l'ambiance, j'ai aussi aimé découvrir les principes de l'enregistrement avec un logiciel. Et puis c'était chouette d'avoir des photos de l'enregistrement, ça fait encore plus de souvenirs !

 

As-tu trouvé que le travail de préparation à l'enregistrement, pendant les cours précédents, était pertinent, en particulier par rapport aux aspects "dys" ?

Oui ! J'ai trouvé que j'étais bien préparée. Pendant les cours on a bien travaillé tous les sons qui me posaient problème, on a pris le temps nécessaire pour tous les mots sur lesquels je butais.

Le jour même aussi, l'organisation et la durée étaient très bien ; l'échauffement vocal avant, c'était super. En fait, une fois que la pression retombe, j'ai trouvé que c'était trop court et j'avais envie de continuer !

 

 

Ce travail et son résultat t'ont-ils ouvert des perspectives ou donné des envies ?

L'enregistrement permet d'avoir des avis extérieurs, et comme ils ont été positifs, ça fait du bien et ça donne confiance en soi.

En projet, j'aimerais continuer les cours de chant avec toi, faire d'autres enregistrements, participer à d'autres stages-concerts que tu organises, et pourquoi pas monter un groupe si j'ai le temps.

 

Au final, que retiens-tu de ton travail au studio ?

Tout me plait au studio ! J'aime ta compréhension et ta patience envers moi, et tes explications très claires, même quand on travaille le solfège ! Tu n'hésites pas à me répéter plusieurs fois les choses pour que j'apprenne à ma vitesse.

C'est parfait d'avoir les enregistrements des cours pour travailler seule ensuite ; j'aime les réécouter ou chanter par dessus, parfois même dans ma voiture, ça permet d'entretenir la voix. Et après mon déménagement, j'ai pris mes cours de chant par skype et j'ai trouvé que c'était super, malgré ce qu'on peut croire quand on ne l'a jamais fait !

J'ai vraiment pris confiance en moi grâce aux cours et au stage. Je vais maintenant parfois chanter sur des karaokés en soirée avec des amis, avant je n'aurais jamais pu !

Et puis, quand tu m'as demandé si j'étais prête à mettre mes chansons en ligne sur la chaine du studio, au début la décision a été difficile à prendre. Mais j'ai décidé de le faire, pour m'aider à m'accepter comme je suis, et parce-que je pense que mon témoignage peut être utile aux gens.

 

 

Merci beaucoup Astrid, pour ce beau témoignage... Bravo pour ton travail et ton courage !

 

Pour découvrir les chansons d'Astrid, RDV dans la playlist des élèves !

Chansons : Pas toi (JJ Goldman) - Libérée, délivrée (Frozen)

- Abonnez-vous à la chaine pour être informé de toutes les vidéos publiées : cliquez sur l'icône rouge "S'abonner" -

 

***

 

LA VIDÉO D'INSPIRATION DU MOIS : musiques de films et créativité

 

 

Vous pourrez retrouver cette vidéo dans notre playlist "inspiration".

Voici une vidéo très intéressante sur les musiques de film, pour découvrir le processus de production et ses points faibles. Et une conclusion qui s’applique à toute création musicale en général !

(Rappel : sous titrage et traduction accessibles en cliquant sur la petite roue dentée en bas à droite de la vidéo !)

 

L'ARTICLE DU MOIS : organiser son travail personnel de la musique

 

Un article sur le site de France Musique valable aussi bien pour les adultes que les enfants : hé oui, pour progresser en musique (comme ailleurs), il faut travailler régulièrement ET de manière qualitative ! 


Voilà qui prolonge bien l’article de la newsletter précédente, sur comment se fixer un bon objectif au chant !

 


 

Newsletter février 2017

 

STAGE D'ANGLAIS POUR LES CHANTEURS


** Derniers jours pour vous inscrire **

 

 

LE stage à faire si vous chantez en anglais, un we d'immersion dans la musique et la bonne humeur avec d'autres chanteurs !

WE du 11-12 / 02 / 2017 - Bordeaux
On va avoir un invité un peu spécial, venez armés...

Conditions et inscription en envoyant un mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

*****

 

Le sujet du mois : 

5 ERREURS DANS VOTRE APPROCHE DU CHANT

QUI FREINENT VOS PROGRÈS

 

 

 

Erreur n°1 : Eviter les situations qui peuvent vous remettre en question

 

Participer à un stage, chanter dans un groupe, choisir des chansons plus complexes, et même prendre un cours de chant, sont des situations qui peuvent nous obliger à voir certaines réalités en face : on se rend compte qu’on a encore des choses à travailler, ou que d’autres sont meilleurs que nous. On sort de notre zone de confort, on se plante, parfois royalement.

Et c’est une bonne chose ! Car vous mettez alors à l’épreuve votre courage, votre capacité d’analyse et de réaction, votre humilité, votre endurance. Vous allez mieux cerner vos axes de travail, découvrir que vous pouvez progresser, et prendre confiance en vous. 

Le véritable apprentissage n’est pas pour les trouillards, petit scarabée. Si tu veux devenir grand, il te faudra échouer plus souvent que les autres !

 

 

 

Erreur n°2 : Se tromper dans l’échelle de temps pour atteindre vos objectifs

 

Vouloir tout, tout de suite, est symptomatique de notre société de la satisfaction immédiate, et voué à l’échec. Si vous ne voulez pas finir démoralisé dans votre pratique instrumentale, il est essentiel de distinguer vos objectifs à court, moyen, et long terme

Bien connecter vos graves sur ce couplet ne demandera peut-être que quelques heures de travail, mais chanter ce refrain intense dans le mix ou ces notes tenues demandera peut-être un an !

Il vous faut 3 ans pour apprendre à parler, autant pour apprendre les bases d’un métier, il n'est donc pas très réaliste d'imaginer pouvoir tout chanter en une semaine ou même 6 mois... Bienvenue dans le monde réel : les progrès se font millimètre par millimètre, « baby steps » comme disent les anglophones ! 

Gardez ceci en tête : peu importe la vitesse, ce qui compte c’est d’avancer en permanence dans la bonne direction. Je crois qu’un lièvre et une tortue ont débattu de la chose un jour…

 

 

 

Erreur n°3 : Croire qu’il suffit d’être motivé pour réussir

 

Quand on débute une activité, tout est nouveau et motivant, et les premiers progrès sont souvent rapides.

Puis les progrès ralentissent, les obstacles se font plus élevés, et on finit par se demander si on va y arriver, ou même si le jeu en vaut la chandelle. Dans le fond on aurait vraiment envie de progresser, mais se motiver à travailler est difficile, et pourtant on sait que la régularité dans le travail est un pivot de la réussite. Comment faire si la motivation ne suffit pas ? Deux idées :

- Compter plus sur l’habitude que sur la motivation ! Je vous invite à relire cet article.

- Trouver un moyen d’intégrer plus de plaisir dans la pratique au quotidien : choisissez des objectifs intermédiaires plus faciles à atteindre, améliorez vos conditions de pratique (ex : aménagez votre "coin chant" chez vous), accentuez le côté ludique (en modifiant l'interprétation, en jouant avec le son de la voix), etc...

 

 

Erreur n°4 : Prendre la grosse tête, ou se trouver tout le temps nul

 

Ego est le méchant petit singe sur notre épaule qui nous souffle que nous sommes meilleurs que les autres, qu’ils n’ont rien compris à comment on fait de la vraie musique, et que nous seuls détenons la vérité. 

C’est aussi Ego qui nous dit que nous sommes nuls, que travailler ne sert à rien, et qu’on ferait mieux d’aller s’enterrer au fond d’une cave pendant quelques siècles, en laissant les vrais musiciens jouer de la vraie musique. 

Tout cela sent bon la frustration, la souffrance et la colère.

Plutôt que de vous mettre en compétition avec le monde entier, et si vous vous mettiez en compétition avec vous-même ? « Chiche que dans 3 mois j’ai progressé sur cette chanson difficile / chiche que je travaille mes exercices 4 fois par semaine jusqu’aux vacances / chiche qu’au lieu de critiquer ces musiciens, j’essaie de voir ce qu’ils peuvent m’apprendre ! »

 

 

 

Erreur n°5 : Refuser de prendre des cours avec un professeur compétent

 

Si vous croyez que vous allez chanter comme un chanteur lyrique ou perdre votre personnalité en prenant des cours de chant, c’est que vous n’avez pas compris ce qu’est la technique vocale. 

Si vous croyez que vous avez plus de mérite à travailler seul qu’en équipe, c’est probablement que vous avez peur de vous remettre en question (cf Ego). 

Un prof de chant est un partenaire de travail qui vous explique comment fonctionne la voiture et vous donne le volant, tout en gardant prise sur le frein à main si jamais ça dérape. 

Michael Jackson, Pink, Alicia Keys, Stevie Wonder, Céline Dion, les chanteurs des Guns ’n Roses, Maroon 5, Red Hot Chili Peppers, et bien d’autres, ne craignent pas de s’afficher avec leur prof de chant. Si c’est bon pour eux, ça doit l'être aussi pour vous, non ? 

 

 


 

Newsletter septembre 2016

 

C'EST LA RENTRÉE !

5 TRUCS POUR SE FIXER UN BON OBJECTIF POUR TRAVAILLER SA VOIX

 

Si on chante principalement parce-qu’on aime ça, se fixer des objectifs concrets est souvent une source de motivation supplémentaire, et un moteur pour développer ses aptitudes. Inutile d’être trop gourmand, il vaut mieux en choisir peu mais les choisir bien… mais comment faire ?

 

 

Un bon objectif est un objectif qui vous fait plaisir

 

Qu’il s’agisse de chanter une chanson qui vous plait particulièrement, ou de développer vos aigus ou votre vibrato, vous n’aurez jamais autant envie de travailler que si cela concerne quelque chose qui vous motive et que vous appréciez. Même si certains objectifs fixés par votre professeur sont nécessaires au développement de votre voix, n’hésitez jamais à lui parler de quelque chose qui vous fait envie, il sera heureux de vous donner les bons outils pour y parvenir !

 

Un bon objectif est un objectif précis

 

Quand on est totalement débutant, on a en général peu de recul sur sa voix, mais avec le temps et le travail, on comprend mieux nos besoins et la manière dont notre voix fonctionne. Passé le stade de la découverte initiale de la voix, dire « je veux chanter mieux » n’est pas très concret et ne donne pas de pistes de travail ; par contre, dire « je veux développer mes graves sur cette gamme », ou encore « je veux trouver plus d’équilibre sur cette note précise dans le refrain », permet de choisir les exercices adéquats avec le professeur, et donc de progresser de manière efficace, ce qui est très gratifiant. 

 

 

Un bon objectif est un objectif réaliste

 

Décider que l’on veut chanter comme Whitney Houston en 3 mois lorsque l’on débute est totalement irréaliste ; cela amène en général beaucoup de frustration et un sentiment d’échec. On en conclut qu’on « n’est pas fait pour chanter », au lieu de voir qu’on s’est fixé un mauvais objectif ! Certains objectifs prennent 3 heures de travail, d’autres 3 mois, d’autres 3 ans. Faites la différence entre vos objectifs à court et long termes, et travaillez en gardant à l’esprit ces échelles de temps. 

N’ayez pas peur de vous fixer de tous petits objectifs pour vous motiver : vous engagez alors rapidement un processus de réussite, et ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves !

 

Un bon objectif s’intègre bien dans votre quotidien

 

Un objectif qui peut s’atteindre en 1h de travail pose en général peu de problème. Un objectif à plus long terme, qui peut s’atteindre en 3 mois ou en 3 ans, demande beaucoup plus d’organisation ; cela signifie qu’il faut planifier des séances de travail de la voix, plusieurs fois par semaine, toute l’année, et vous y tenir !

Organiser son travail peut être un véritable objectif en soi, et c’est ce qui fera la différence entre l’échec et la réussite dans de nombreux cas. Je conseille souvent aux élèves qui ont du mal à se libérer du temps de « prendre rendez-vous avec eux-mêmes », c’est à dire d’inscrire dans leur agenda un créneau qu’ils réserveront pour travailler leur voix, comme si c’était un RDV professionnel ; il peut aussi être judicieux d’expliquer à sa famille que c’est important pour vous, afin que ni conjoint ni enfants ne vous perturbent pendant ce temps de travail.

 

(source)

Un bon objectif est évolutif

 

Souvent, lorsqu’on se fixe des objectifs, on se trompe. On pensait arriver plus vite, ou moins vite, au point qu’on s’était fixé. Ou bien on se rend compte qu’avant d’atteindre l’objectif Z, on a besoin d’atteindre l’objectif Y, et qu’on avait sous-estimé l’importance d’Y. Ce n’est pas un problème ! Réévaluez votre stratégie de progrès, adaptez vos objectifs. Ne vous sentez pas honteux si vous devez revoir vos ambitions à la baisse temporairement : ce n’est pas le signe que vous êtes nul, cela signifie simplement que vous aviez mal évalué votre échelle du temps de progrès. 

Quand vous avez atteint un objectif, n’oubliez pas de fêter cette réussite, c’est bon pour la confiance en soi, et votre entourage sera heureux de partager cette joie avec vous. Et ensuite ce sera le moment de choisir un autre objectif plus ambitieux !

 

Et maintenant :

A vous de fixer vos objectifs pour les prochaines semaines ou les prochains mois, et j’attends que vous m’en parliez en cours !

 


 

Newsletter janvier 2017

 

LE STUDIO EXCELL VOICE VOUS SOUHAITE
UNE EXCELLENTE ANNÉE 2017 !

 

Et histoire de changer un peu des feux d’artifices,

j’emprunte cette sympathique photo à Rafael Mantesso pour vous souhaiter

une année 2017 drôle, originale, savoureuse, musicale, créative, et pleine de sourires !

 

 

 

 

STAGE D'ANGLAIS POUR LES CHANTEURS

WE du 11-12 Février 2017

 

Quoi, tu chantes en anglais et tu n'es pas encore inscrit ??? 

Mais qu'est-ce que tu fabriques ? Vite, il est encore temps !

 

 

Inscrivez-vous pour un week-end d'immersion dans la musique anglophone et dans la bonne humeur !

Vous pouvez venir avec vos amis et votre famille : le stage est ouvert à tous, même ceux qui ne sont pas élèves du studio ou qui chantent seulement sous la douche !

 

 

 

Vous hésitez encore ? Voici quelques témoignages de participants au stage précédent :

"Super convivial, chaleureux, réjouissant, amusant... bref, génial !"

"Un grand réveil !"

"De la rigueur, du dynamisme, de la pêche ! Et découverte d'univers musicaux vers lesquels je ne serais pas forcément allée."

"Ce stage a été dense, sérieux, concret, précis, exigeant, et formateur. Je suis venue de Paris, et pas pour rien !"


"Ravie d'avoir fait ce stage, j'ai appris plein de choses, ça ouvre de nouvelles perspectives. Prof au top, support nickel !"

"Le soir du premier jour j'ai déjà senti que mon oreille était plus précise."

"Le lendemain du stage, tout a commencé à se mettre en place dans ma tête, comme un puzzle. Maintenant j’ai une méthode pour aborder les chansons en anglais !"

"J'ai enfin compris les outils phonétiques avec lesquels je bataillais depuis 2 ans."

"Super intéressant, ludique, très agréable."

"Le stage m'a remotivé pour composer en anglais !"

 

 

Pour vous inscrire, envoyez-nous un message à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , ou contactez-nous par téléphone.

 


 

Newsletter août 2016

QUE S’EST-IL PASSÉ AU STUDIO SUR 2015-2016 ?

 

 

Chaque année nous avons le plaisir d’accompagner de nombreux chanteurs dans leur parcours musical. Nous sommes heureux et fiers de travailler avec des élèves motivés, curieux, et d’horizons musicaux totalement différents !

En plus des cours et du coaching, nous nous investissons chaque année pour vous proposer des outils variés pour enrichir votre expérience, apprendre dans la bonne humeur mais de manière rigoureuse, et valoriser votre travail.

 

L’année 2015-2016 pour le Studio Excell Voice et ses élèves, cela a donc été…

 

- 1 chaine Youtube ouverte début avril

- 1 clip d’inauguration de la chaine Youtube réalisé avec les élèves et même un sympathique canidé : une expérience originale et pleine de fun, avec la mise en place des choeurs sur la chanson puis le tournage de la vidéo

- 4 playlists : chansons des élèves, chansons du professeur, vidéos sur la voix, vidéos d'inspiration

 

 

- des cours individuels et des sessions de coaching personnalisés toute l'année

- 2 stages pour travailler l’interprétation et la présence scénique en collectif

- 2 concerts organisés pour les élèves avec des musiciens professionnels en conditions différentes (dans une salle de concert cet hiver, dans un restaurant cet été)

- des enregistrements d’élèves en studio, des reprises et des compositions, dont certains sont ou seront mis sur la chaine Youtube

- des dizaines d'articles sur le blog du site

- 12 newsletters envoyées aux élèves

 

 

- des interviews de chanteurs (découvrir leur parcours, comment ils se sont préparés pour faire un clip ou enregistrer en studio) ou d’autres professions dans la musique (technicien son professionnel) 

- des sujets thématiques pour mieux connaître sa voix ou mieux la travailler : faire de bonnes répétitions, choisir un enregistreur, comprendre le fonctionnement du matériel sono, travailler sa voix quand on n’est pas motivé…

- des articles pour réfléchir à la musique dans notre société et notre rapport avec elle : musique et handicap, musique et intolérance, vaincre sa peur

 

 

- la présentation d’artistes, de lives, ou de médias originaux (Nemanja Radulovic, Vintage Trouble, Metalliquoi, Sock Puppet Parody…) 

- 1 offre promotionnelle sur le matériel de musique chez notre partenaire Espace Claviers à Bordeaux

Nous sommes heureux d’avoir pu vous proposer toutes ces activités et découvertes, et nous vous remercions pour votre fidélité et votre enthousiasme ! 

 

 

 

*** BONNES VACANCES ! ***

 

Le studio ferme ses portes entre le 12 août et le 11 septembre.

RDV le lundi 12 septembre pour la reprise des cours, et que la musique soit avec vous tout l'été !

 

 


 

Newsletter décembre 2016

 

BIENTÔT NOËL ... ENVIE DE VIVRE DE NOUVELLES EXPÉRIENCES ?

 

 

 

LE SUJET DU MOIS :

QUE FAIRE QUAND ON STAGNE DANS SON TRAVAIL VOCAL ?

 

"Je prends des cours de chant et je travaille régulièrement, mais je ne progresse plus depuis quelques temps... Que se passe-t-il ?"

 

Voilà une situation pénible que nous connaissons tous ! Dans ces moments, on peut avoir l'impression que le travail ne sert à rien, ou même que l'on est mauvais : "Je suis nul puisque malgré mon travail je stagne."

 

Il faut en être conscient : quel que soit le domaine d'apprentissage, les progrès ne se matérialisent jamais sous forme d'une courbe régulière. On progresse, puis on stagne, puis on progresse à nouveau, puis on stagne à nouveau, parfois même on a l'impression de régresser avant de progresser de nouveau, etc.

 

 

Cela fait donc partie du processus NORMAL d'apprentissage que d'avoir l'impression de stagner pendant des périodes plus ou moins longues. Il faut déjà accepter ce phénomène temporaire.

Mais cela ne signifie pas pour autant qu'il ne faut rien faire et attendre passivement que les choses changent toutes seules ! Je vous propose ici 4 règles que j'utilise et qui ont fait leurs preuves dans bien des domaines.

 

Règle n°1 : Ne baissez jamais les bras

 

Jamais ! C'est une des caractéristiques principales des personnes qui maîtrisent leur discipline : quelles que soient les difficultés, elles vont continuer à travailler et à chercher des solutions.

Il ne faut pas travailler n'importe comment bien sûr, mais il faut voir plus loin que la difficulté du moment présent. Comme l'a dit le champion de basketball Michael Jordan : "j'ai échoué, encore et encore, et c'est pour cela que maintenant je réussis".

 

Il n'est pas possible de devenir bon dans un domaine sans rencontrer de difficultés importantes. Cela semble assez logique quand on y pense, mais ce n'est pas un discours socialement correct, n'est-ce pas ? On nous vend de la réussite facile à longueur de journée : devenir star du jour au lendemain, penser qu'il faut être "né avec" pour réussir...

Et pourtant, l'échec, ou la stagnation, ne sont ni une preuve de nullité, ni une malédiction. Si cela se produit, c'est que vous êtes toujours en direction d'un progrès, mais à plus long terme, et que des changements sont nécessaires pour l'atteindre.

 

 

 

Règle n°2 : Changez votre manière de travailler et votre point de vue.

 

Considérez la période de stagnation comme une excellente opportunité pour réfléchir. A même cause, même conséquence ; donc, si vous continuez sans vous remettre en question, il est probable que rien ne changera !

 

Lorsque l'on est en butée, cela peut venir du fait qu'on a dévié du bon chemin sans s'en rendre compte. Posez-vous des questions, tournez autour du problème pour trouver de nouveaux angles :

Négligez-vous certains aspects de votre voix par rapport à d'autres ? Avez-vous peur d'expérimenter de manière différente ? Travaillez vous toujours les mêmes choses de la même manière, sans leur donner de sens, ou sans tenir compte de la fatigue de votre voix ?

 

On peut aussi stagner parce-qu'on utilise une manière de faire qui a marché pendant un temps et maintenant ne fonctionne plus, parce-que la voix, l'état d'esprit, ou l'état physique évoluent avec le temps : cherchez de nouvelles approches des exercices, jouez avec les sons, modifiez l'organisation de votre travail, changez de style de chanson, fixez vous un objectif radicalement différent. Soyez imaginatif et amusez-vous, le jeu est souvent une grande source d'inspiration !

 

 

Règle n°3 : Reprenez les bases

 

Tous les professionnels vous le diront : les bases semblent toujours simples et acquises au bout d'un certain temps, mais c'est illusoire. Après avoir travaillé dans une certaine direction, on finit par focaliser trop sur des détails en oubliant l'essentiel, ou bien on complique trop les choses, ou encore on veut trop d'un coup. Un retour aux sources régulier est nécessaire, voici quelques astuces :

 

- Faites comme si vous preniez votre premier cours de chant, et réfléchissez posément à ce qu'il en ressort.

- Démarrez un journal de travail pour vous obliger à mettre en mots concrets ce qu'il se passe.

- Utilisez systématiquement votre enregistreur pour prendre du recul sur votre voix.

 

Comment sont vos graves ? Quel exercice est le plus favorable à votre voix mixte ? Vos voyelles sont-elles pures ? Echauffez-vous votre voix de manière progressive ? Maîtrisez-vous votre volume sur toutes les notes ? Appliquez-vous sur les chansons ce que vous faites correctement sur les gammes ?

Revenez aux fondamentaux, il y a de fortes chances que vous soyez surpris agréablement par les résultats !

 

 

Règle n°4 : Parlez-en franchement à votre professeur

 

Si c'est un bon professeur, lui aussi travaille sa voix, donc il est passé (et passe encore !) par les mêmes doutes et les mêmes périodes de stagnation que vous. Il pourra donc vous parler de sa propre expérience.

 

D'autre part, le professeur est (normalement !) plus objectif que vous sur votre situation ; son regard extérieur peut vous aider à dépister vos erreurs de raisonnement ou de pratique.

Conclusion : votre retour est précieux pour son analyse et pour vos progrès. Il tiendra compte de votre ressenti et de vos nouveaux besoins pendant vos cours. Vous repartirez avec des outils différents ou plus adaptés à votre situation, et un moral bien meilleur !

 

CONCLUSION

 

Quand vous stagnez, ne perdez pas courage : vous êtes à une étape normale, car il faut du temps pour assimiler de manière durable. Plus vous visez haut, plus il y aura de difficultés !

 

J'adore cette citation de Bruce Lee, le célèbre acteur et champion d'arts martiaux, qui disait "il n'y a pas de limites, il n'y a que des plateaux". Autrement dit : on passe beaucoup de temps à avoir l'impression de stagner sur un plateau, mais si on continue à travailler en retournant la situation à notre avantage, vient toujours un moment où l'on dépasse ce qui nous limite.

 

Analysez votre manière de faire, échangez avec votre professeur de chant, et adaptez votre travail. Si vous prenez patience et que vous considérez la stagnation comme un outil pertinent de remise en question, vos progrès se manifesteront de nouveau !

 

 

 

STAGE D'ANGLAIS POUR LES CHANTEURS, 11-12 FÉVRIER 2017

 

ATTENTION, PLUS QUE QUELQUES JOURS POUR BÉNÉFICIER

DE LA RÉDUCTION D'INSCRIPTION AVANT LE 15 DÉCEMBRE !

 

Suite au succès de la première édition, en février prochain c'est le retour du stage d’anglais pour les chanteurs !

Vous pouvez bénéficier de réductions si vous vous inscrivez avant le 15 décembre, ou si vous parrainez une personne. 

 

Un stage pour passer un we dans la bonne humeur et la musique anglophone,

vous améliorer pour vos prochains concerts, découvrir les trucs des chanteurs,

et renforcer votre technique !

 

Pour vous inscrire ou obtenir plus de renseignements : 09 51 91 00 46, ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous pouvez également consulter la page de présentation du stage en cliquant sur l'affiche !


 

 

STAGES DE COMEDIE MUSICALE

AVEC BROADWAY DANCE FACTORY

 

La comédie musicale, ça vous branche ?

J’ai le plaisir d’avoir été sollicitée par l’école Broadway Dance Factory pour co-animer leurs stages à Bordeaux !

Chaque stage dure une journée, avec au programme chant, danse et théâtre, sur le thème d’une chanson de comédie musicale. Que vous soyez plutôt Starmania ou Fame, vous retrouverez vos thèmes préférés !

Choisissez votre date de stage et venez vous amuser avec nous : pour vous inscrire suivez ce lien.

 

 

 

CONGÉS DE FIN D'ANNÉE

Le studio sera fermé du 22 décembre inclus au 2 janvier inclus.

Nous vous souhaitons d'excellentes fêtes de fin d'année !

 


 

Newsletter juillet 2016

 

INTOLERANCE ET DISCRIMINATION DANS LE MILIEU MUSICAL :

ET VOUS, COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS ?

 

Rob Halford, Judas Priest (source)

 

Depuis quelques mois, des attentats dans différentes pays ont secoué brutalement nos consciences. Ces actes terribles nous attristent et nous laissent souvent démunis, car si la colère est facile, les solutions ne sont pas toujours simples à mettre en oeuvre. Les discussions peuvent alors parfois dériver sur des approches discriminatoires.

Ces évènements m’ont donné envie de publier un article sur un sujet particulier : la discrimination "ordinaire", celle croisée au quotidien dans les transports, les restaurants, ou… la salle de musique.

Parce-que la musique ne s’adresse pas seulement à nous en tant que mélomanes ou artistes, mais aussi en tant qu’êtres humains, il est malheureux de constater qu’encore régulièrement, elle est associée à des préjugés qui ont la peau dure. 

 

QUAND ON EST TROP….

 

L’intolérance, la discrimination ordinaire, c’est quoi ? 

C’est un commentaire homophobe, raciste, ou sexiste, glissé insidieusement dans des échanges entre musiciens. C'est un mot acerbe lâché comme si cela n’avait pas de conséquence dans une salle de concert. C’est le fait de ne pas écouter celui / celle qui parle ou de lui couper la parole en répétition parce-qu’il/elle est en minorité (cf cet article sur les répétitions avec son groupe).  

Jour après jour, ce sont autant de petits comportements agressifs auxquelles on ne prête pas toujours attention, qu’on imagine peut-être capables de soulager nos frustrations personnelles de l’instant, et qui renforcent surtout notre peur de la différence.

 

Concernant le milieu musical professionnel, si là comme partout certains articles des médias sont utilisés pour entretenir la peur et l’intolérance, d’autres servent aussi à dénoncer des situations anormales, mais parfois passées sous silence ou banalisées. Voici quelques exemples d'articles qui m'ont intéressée :

 

- Quand on est trop homosexuel(le) : une réflexion sur l’homophobie dans le milieu metal 

- Quand on est trop noir(e) : une histoire de « racisme ordinaire » dans le milieu de la musique classique

- Quand on est trop rond(e) : des critiques masculins jugent une chanteuse lyrique sur son physique 

- Quand on est trop vieux / vieille : Yoko Ono et Madonna parlent des problèmes de jeunisme récurrents dans le milieu de la musique actuelle

- Quand on est trop femme : un article sur la difficulté pour les femmes de se faire programmer sur les gros festivals, et l’omniprésence du harcèlement sexuel  

 

Cette liste n'est hélas pas exhaustive, beaucoup d'autres exemples de discrimination existent.

Mais si on résume : on est toujours trop noir ou trop blanc, trop musulman ou trop athée, trop homosexuel ou trop peu sexy, trop femme ou trop vieux, trop gros ou trop handicapé, trop n’importe quoi ou trop le contraire, quand on est jugé par le regard de l’intolérance ou de la discrimination. 

 

Madonna (source)

 

 

LA DISCRIMINATION, UNE MAUVAISE... HABITUDE

 

Si les plus aigris s’abritent parfois derrière un prétexte de liberté d’expression pour justifier leur comportement agressif, d’autres le font simplement... par habitude. Une personne habituée à utiliser des expressions telles que « c’est pas de la musique pour les pédés » ou encore « la chanteuse, elle est bonasse » depuis des années risque de mal prendre une observation faite par une personne un peu plus courageuse que les autres, et qui va tenter de lui expliquer que les homosexuels ne sont pas des sous-hommes, ou que la chanteuse en a ras-le-bol qu’on la réduise à un objet sexuel.  

Nous sommes bien sûr largement conditionnés par notre environnement quotidien et par nos a-priori culturels.

Doit-on forcément être jeune quand on fait carrière dans la musique ?

Doit-on forcément être machiste quand on joue du rock ?

Doit-on forcément être sexy quand on est musicienne ? 

Posées ainsi, ces questions semblent plus incongrues, et pourtant nous recevons en permanence des messages de notre environnement nous incitant à accepter ce genre de préjugés, ou à les considérer comme des injustices inévitables. 

Le danger, au final, est de banaliser des comportements ou des remarques intolérantes.  

 

MON QUOTIDIEN

 

En tant que professeur de chant, j’ai des élèves de tous âges, des hommes et des femmes, des personnes de tous milieux socio-culturels, de toutes couleurs de peau, des handicapés, des homosexuels ; je fais également partie d'un institut international des professeurs de chant qui a des membres sur tous les continents, sans tenir compte de leur nationalité ou de leur religion.

Je n’imagine même pas qu’il puisse en être autrement, mais parfois certains élèves me rapportent des actes de discrimination qu’ils ont vécus de leur côté, que ce soit en milieu amateur ou professionnel ; pour ne citer qu'un exemple, vous pouvez relire cette interview d'une élève dans la newsletter sur le handicap physique.

Si l'environnement peut empêcher une personne de faire ce qu'elle souhaite, on peut même parfois observer de l'auto-censure. Par exemple, j'ai entendu des chanteurs dire : "je suis trop vieux / vieille pour monter sur scène". Certains chanteurs se freinent dans leur apprentissage ou leurs expériences parce-qu'ils appréhendent une réaction de rejet potentielle. 

 

 

Tara Erraught (source

 

En tant que chanteuse, entre autres dans le milieu du rock, j’ai subi comme beaucoup de femmes un nombre important de remarques ou de comportements déplacés. On a parfois voulu me faire croire que je devais trouver flatteuses des remarques ouvertement sexistes (sous-entendu : « tu devrais être contente qu’on s’intéresse à toi ». Quelle bonne blague !). J’ai bien sûr connu des musiciens qui me coupaient la parole automatiquement et se comportaient avec condescendance quand j’étais la seule femme présente. 

L’effet de groupe joue aussi un rôle : on connait tous des gens insupportables en groupe et bien plus agréables pris individuellement. 

Les réactions à adopter dans ce genre de situation dépendent du contexte et des personnes : parfois expliquer, gentiment ou dans certains cas très fermement, assainit la situation, parfois cela est inutile, et il vaut mieux aller travailler avec d’autres. 

Heureusement, j’ai aussi rencontré des gens qui m’ont montré l’exemple inverse : des professionnels qui m’ont encouragée dans le milieu de la musique pour mes qualités professionnelles, des ingénieurs du sons qui m’ont laissé les manettes en studio d’enregistrement alors que le milieu de la production n’est pas réputé très ouvert aux femmes (voir cet article), etc… 

 

CONCLUSION :

Mon quotidien est probablement très similaire au vôtre : il y a du bon et du mauvais.

Cela signifie donc que l’on peut choisir de renforcer l’un ou l’autre.

  

CE QUE L’ON PEUT TOUS FAIRE

 

Accepter des actes discriminants dans le milieu de la musique, c’est un peu tuer le musicien qui grandit en chacun de nous, et ancrer l’intolérance au quotidien. Voici quelques exemples d'actions que nous pouvons tous mettre en oeuvre : 

 

* Si vous souhaitez apprendre un instrument ou vous produire sur scène et que vous avez 80 ans ou un physique ingrat, faites-le. Si l’on vous demande de faire de la provocation sexuelle pour attirer de l’audience et que vous ne souhaitez pas le faire, ne le faites pas. Cela va sans dire, mais cela va mieux en le disant.

 

* Si des personnes dans votre entourage musical vous font des remarques désagréables sur votre couleur de peau, votre genre, ou votre orientation sexuelle, n’hésitez pas à les quitter pour travailler avec des gens qui vous méritent. Si vous êtes harcelé et coincé par votre entourage professionnel, ne restez pas seul, trouvez les gens spécialisés à qui parler et qui pourront vous aider.

 

 Zayn Malik, One Direction (source)

 

 

* De temps à autres, prenez un peu de recul sur votre propre comportement. Personne n'est parfait, mais on peut tous faire évoluer notre perception des choses. Avez-vous été interpellé(e) par une des photos de cet article ? Faites quelques recherches, lisez sur le sujet, prenez conscience des réalités de votre environnement. Parlez avec les personnes de votre entourage pour connaître leur perception et leur vécu. 

 

* Défendez ceux qui en ont besoin quand l’occasion se présente. Ne jouez pas le jeu de ceux qui harcèlent, par peur de leur réaction : vous pourriez être surpris de voir comme beaucoup de harceleurs se dégonflent vite sans soutien extérieur. 

 

* Si une personne de votre entourage s'auto-censure, encouragez-la à vivre ce qu'elle a envie de vivre. Aidez-la à combattre ses propres préjugés sur elle-même, soutenez-la dans les moments difficiles. Rappelez-lui qu'elle deviendra un modèle pour d'autres personnes qui aimeraient en faire autant.

 

* Le refus de l’intolérance n’est pas une cause perdue si chacun y met un peu du sien, la discrimination n'est pas une chose banale et sans conséquence : la souffrance des gens qui en font l’objet est bien réelle. Faire la différence au quotidien demande du courage, mais c’est en votre pouvoir. 

 

 ET AU-DELÀ DE LA MUSIQUE…

 

« Dieu a dit : il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur ! » (Coluche)

 

Pour terminer sur une note plus générale, faisons un geste pour la planète : offrons un gentil commentaire à notre voisin dans le bus (celui qui est noir, musulman, vieux et gros). Il sera peut-être tellement surpris qu’il risque de nous prendre pour un cinglé et de fuir, mais bizarrement cela fera tout de même du bien à tout le monde, des analyses statistiques anglaises le prouvent :  

 

 

"All you need is love" (The Beatles) 

 

*** 

 

INSPIRATION : LA VIDÉO DU MOIS SUR YOUTUBE

 

Jouer sur une plateforme flottante au milieu des glaciers, pour nous rappeler que l’Arctique a besoin d’être protégé… Un moment touchant et poétique, par le pianiste italien Ludovico Einaudi en collaboration avec Greenpeace.

A regarder sur la playlist Inspiration de notre chaine Youtube !

 

 

 

CONCERT D'ÉTÉ : LES ÉLÈVES FONT LEUR SHOW LE SAMEDI 9 JUILLET !

 

Quand la musique et l’humour se retrouvent autour d’une table italienne, ils vous invitent à vous joindre à eux : RDV samedi 9 juillet à 21h ! 
Réservations au Restaurant Fellini - Bar, Pizzeria, Trattoria : 05 56 49 39 74.