Le Petit carnet du chanteur


Un livret pour stimuler votre créativité et mieux comprendre le chanteur qui est en vous !
En savoir plus...

Idées cadeaux


Offrez des cours de chant ou du coaching ! Choisissez ce que vous souhaitez offrir puis contactez-nous pour obtenir un bon cadeau personnalisé.

Facebook


Rejoignez-nous sur Facebook, suivez nos actualités facilement !

Ateliers d'expression vocale et corporelle


Envie de développer votre capacité d'interprétation, et d'explorer l'univers de la scène avec d'autres chanteurs ? Rejoignez nos ateliers à Bordeaux, consultez-nous pour connaître la date du prochain !

Cours de chant par internet


Vous habitez loin du studio ? Prenez vos cours de chant depuis chez vous en visioconférence. Il vous suffit d'une webcam et du logiciel gratuit Skype.

Newsletter Février 2019

  

LA RESPIRATION CHEZ LE CHANTEUR

 

Aujourd’hui je vous propose un article sur un sujet à controverse : la respiration chez le chanteur. J’ai de nombreuses questions sur ce point, et une petite mise au point me semblait utile.

Précision 1 : cet article n’a pas vocation à être exhaustif, le but est de vous présenter quelques éléments relatifs à ma propre expérience ainsi qu’à celle de certains collègues professeurs de chant.

Précision 2 : nous allons distinguer dans cet article les exercices "purement respiratoires" (centrés uniquement sur l'appareil respiratoire) et ceux mettant en jeu le système respiratoire et d'autres systèmes.

 

Je chante, donc je respire !

 

Il arrive très souvent, lorsqu’une personne dit qu’elle est chanteuse, que son entourage réagisse ainsi : « Ah, tu apprends à chanter, alors tu dois travailler ta respiration !». Des nombreux élèves viennent à mon studio en me disant qu’ils « ne savent pas bien respirer », ou qu’ils ont par le passé « travaillé leur respiration ».

Dans beaucoup de cas, il s’agit plus d’une affirmation automatique que d’une réelle compréhension des mécanismes du chant. Car en fait, si l’on prend quelques secondes pour y réfléchir, avez-vous besoin d’apprendre à respirer ?

 

Vous savez respirer depuis votre naissance, sinon vous seriez mort…

 

 

Je voudrais citer un des fondateurs de l’institut international des professeurs de chant dont je fais partie, l’Institute for Vocal Advancement :

« Beaucoup de professeurs de chant vont passer un temps exorbitant à travailler sur des exercices de respiration, sans vous faire chanter quoi que ce soit. Ils vont vous dire que la racine de tous vous problèmes est votre problème de respiration. Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté je sais respirer, sinon je ne serais pas là en train d’écrire ces lignes !  Ces professeurs vous disent que le chant, c’est à 90% de la respiration. Si c’était vrai, tous les nageurs, les professeurs de yoga et les coureurs du monde seraient engagés pour des enregistrements de disques, mais nous savons tous que ce n’est pas le cas. » (Tom Bathgate). 

Effectivement ! 

 

Si l’on creuse un peu plus loin, les exercices  "purement respiratoires" ne sont pas non plus sans présenter de risque. Voici des extraits d’un livre cité par Justin Petersen :

«Ne prenez pas une pleine inspiration d’air avant de chanter. Cela ne vous permettra pas de tenir plus longtemps, et votre timbre ne sera ni meilleur, ni plus portant. Si vous avez pour habitude de prendre beaucoup d’air, et de retenir votre respiration, cela peut affaiblir votre organe respiratoire et par conséquence, votre gorge aussi. Un système de respiration qui distord la silhouette, au lieu de l’améliorer, est toujours mauvais (ressortir le ventre, creuser le dos…). Evitez de prime abord tous les « systèmes de respiration » qui requièrent une pratique mécanique ou méthodique : la majorité d’entre eux ont un fonctionnement contre nature. » (F. Husler, Y. Rodd-Marling - Singing: The Physical Nature of the Vocal Organ - traduction personnelle)

 

Influencer la manière dont on respire peut se révéler perturbant. J’ai eu l’occasion d’expérimenter ce phénomène dans ma pratique de chanteuse avec certaines techniques vocales. Suivant les indications de ces méthodes, je me trouvais au final avec des noeuds dans la tête, et parfois même la troublante sensation de « ne plus savoir respirer », sans même parler de progresser en chant... 

J’ai aussi pu constater les dégâts chez mes propres élèves, quand certains viennent me voir pour la première fois en me disant avoir « appris à respirer » : au final, ils ont souvent appris à créer des tensions dans leur organisme, et certains s’échinent parfois à pratiquer une gymnastique abdominale complexe pour des résultats vocaux totalement aléatoires. 

Je suis donc plutôt méfiante vis à vis des exercices "purement respiratoires", surtout quand ils sont pratiqués de manière insistante ou systématique.

 

Dans quels cas les exercices purement respiratoires peuvent-ils être utiles ? 

 

 

L’indication principale des exercices purement respiratoires concerne les chanteurs sujets à ce que l’on appelle la respiration claviculaire ; il s’agit de chanteurs ayant tendance à respirer de manière exagérée avec le haut du thorax, avec un mouvement marqué des épaules, ce qui s’accompagne de prises d’air déséquilibrées avec tensions généralisées. Ce type de problème peut souvent être résolu par des vocalises bien choisies, mais quand le phénomène est très marqué, il est parfois nécessaire de travailler uniquement sur la respiration pendant quelques minutes.

On peut aussi constater ponctuellement une respiration claviculaire chez le chanteur ayant l'habitude d'une respiration plus équilibrée mais dans des circonstances spéciales, par exemple s'il est essoufflé, ou suite à une production vocale difficile conduisant à des tensions. Dans les deux cas, le fait d'en prendre conscience suffit souvent pour se recaler consciemment, sans qu'il soit besoin d'effectuer d'exercices purement respiratoires pendant les cours. 

Certains exercices impliquant la respiration peuvent aussi être très intéressants pour préparer l’organisme, voire préparer le mental, AVANT de chanter. Par exemple, respirer tranquillement et profondément, avec une respiration mettant en jeu l'abdomen, permet de se calmer si l’on est particulièrement tendu ou stressé.

J’utilise aussi parfois certains exercices de conditionnement physique associés à des respirations profondes pour favoriser la circulation sanguine et l’oxygénation des muscles, et équilibrer la tenue générale du corps avant le chant. 

 

Mais attention...

 

Il est important de noter que les exercices purement respiratoires mettent souvent en jeu une respiration différente de celle nécessaire au chant. Cela est souligné de manière intéressante par D Brian Lee, qui nous fait observer que la respiration dite "basse" (avec un mouvement abdominal marqué) n'est pas forcément signe d'équilibre, ni une généralité chez les chanteurs de haut niveau : une dilatation thoracique (là où sont les poumons) est normale dans la production vocale.  

D'autre part, les exercices respiratoires sont totalement insuffisants pour apprendre à chanter. Pour comprendre le phénomène un peu plus intuitivement, considérer que construire une voix se résume à la respiration, comme l’explique Scott McCoy dans un article du Journal of Singing, c’est un peu comme considérer que construire une voiture revient uniquement à disposer d’un circuit d’injection : ce n’est pas parce-qu’on sait mettre du carburant dans le véhicule qu’on sait le conduire ! 

 

 

Mais alors… que faut-il faire pour apprendre à bien chanter ?

 

Si l’on observe un chanteur du point de vue anatomique, que se passe-t-il quand il chante, en dehors de l’utilisation d’air ? Il sollicite ses cordes vocales. Le voilà, notre carburateur ! 

Pour faire simple, on considère que le chant est le résultat de l'interaction des systèmes phonatoire, respiratoire, et résonateur. Autrement dit, comme le souligne Spencer Welch, le système respiratoire ne constitue qu'un tiers de l'équation. Et encore, on peut y ajouter le rôle du système postural ! Tous ces muscles interagissent entre eux de manière plus ou moins directe via les tendons, les systèmes articulaires, les fascia, etc… 

Voilà donc une explication à l’image de la voiture : la respiration n’est rien sans une coordination musculaire complète et adéquate. On considère habituellement que chanter sollicite… plus de 200 muscles ! On comprend mieux pourquoi on compare parfois le chant à un sport. 

 

Donc : peut-on apprendre à coordonner tous les muscles du chant en ne sollicitant que les muscles de la respiration ? La réponse est bien évidemment non, de la même manière qu’on ne peut pas apprendre à conduire une voiture simplement en apprenant à mettre du carburant dans le réservoir. C’est en chantant qu’on devient chanteur !

On ne trouve d'ailleurs aucune trace écrite d'une gestion séparée de la respiration dans les manuels de l'ancienne école italienne ; les manuels les plus anciens font toujours état d'un travail sur le chant dès les premiers cours, comme le souligne Justin Petersen. 

 

Alors, il suffit que je chante pour devenir un bon chanteur ?

 

 (Astérix en Hispanie - Goscinny & Uderzo)

 

Les exercices chantés impliquent forcément une gestion du flux d'air, mais aussi de tous les autres systèmes impliqués dans le chant ; ce sont donc des outils puissants de conditionnement de la voix. Tous les exercices vocaux, quand ils sont correctement effectués, constituent un conditionnement de l’équilibre entre flux d’air et l’activité de plusieurs centaines de muscles sollicités par le chant.

Je voudrais insister sur le « QUAND ILS SONT CORRECTEMENT EFFECTUÉS » : autrement dit, un exercice vocal exécuté de la mauvaise manière vous donne de mauvaises habitudes vocales et ne vous fera pas progresser. 

Un bon professeur de chant ne choisit jamais ses gammes au hasard, mais selon le chanteur qui est en face de lui et son état vocal ; tous les éléments constituant l’exercice et la manière dont il vous les fait travailler ont pour fonction de vous aider à coordonner cet incroyable équilibre musculaire. C’est pour cela que le déroulement d’un cours n’est jamais identique d’une fois sur l’autre, ni pour 2 élèves différents !

 

Conclusion

 

Oui, la gestion du flux d’air est essentielle pour le chanteur, et dans certains cas le recours ponctuel aux exercices dits "purement respiratoires" pourra être utile ; mais ces exercices peuvent aussi être contre-productifs, et dans tous les cas, le chanteur doit rapidement basculer sur des exercices permettant une coordination musculaire adéquate entre les cordes vocales, le larynx, les systèmes résonateurs, et tous les muscles ayant une influence directe ou indirecte sur l’un et/ou l’autre. 

Les vocalises et tous les exercices vocaux, quand ils sont correctement effectués, vous apprennent non seulement à coordonner votre respiration mais également à coordonner l'ensemble des mécanismes permettant une émission vocale équilibrée.

Ne passez donc pas un temps considérable sur les seuls exercices respiratoires avec l’espoir que cela suffira à vous faire progresser, mais assurez-vous de pratiquer vos vocalises régulièrement, et surtout de la bonne manière  !

 

 

VEGAONE, LE PROJET MUSICAL DE LA PROF DE CHANT,

PASSE A LA RADIO !

 

J'ai le plaisir de vous annoncer que VégaOne est désormais soutenu par La Grosse Radio, et diffusé sur leur antenne rock. Je vous invite à découvrir cette super webradio tenue par une super équipe !

Pour découvrir la chanson diffusée, c'est par ici !