Le Petit carnet du chanteur


Un livret pour stimuler votre créativité et mieux comprendre le chanteur qui est en vous !
En savoir plus...

Idées cadeaux


Offrez des cours de chant ou du coaching ! Choisissez ce que vous souhaitez offrir puis contactez-nous pour obtenir un bon cadeau personnalisé.

Facebook


Rejoignez-nous sur Facebook, suivez nos actualités facilement !

Ateliers d'expression vocale et corporelle


Envie de développer votre capacité d'interprétation, et d'explorer l'univers de la scène avec d'autres chanteurs ? Rejoignez nos ateliers à Bordeaux, consultez-nous pour connaître la date du prochain !

Cours de chant par internet


Vous habitez loin du studio ? Prenez vos cours de chant depuis chez vous en visioconférence. Il vous suffit d'une webcam et du logiciel gratuit Skype.

Newsletter Octobre 2019

  

« JE N’AIME PAS MA VOIX !  EST-CE NORMAL ? QUE FAIRE ? »

 

 

 

 

Cela se produit régulièrement : un chanteur me l’avoue, parfois du bout des lèvres, parfois avec un peu de colère... « Je n’aime pas ma voix ».

Cela peut concerner les chanteurs peu expérimentés comme les chanteurs professionnels, mais pas seulement.

Certains orateurs viennent aussi me voir parce-qu’ils n’aiment pas leur voix parlée ! D'ailleurs, nous avons tous eu une expérience étrange la première fois que nous avons entendu notre voix sur le répondeur de notre téléphone...

 

N’est-il pas triste d’aimer chanter mais de ne pas aimer sa voix ?

Cassons le suspens dès le début : cette réaction est très courante, et elle est rarement définitive.

 

 

POURQUOI EST-ON FÂCHÉ AVEC SA PROPRE VOIX ?

 

Si les raisons sont variées, on retrouve tout de même souvent les mêmes causes plus ou moins imbriquées :

 

  • Cause n°1 : la découverte de la « voix de l’extérieur »

 

Quand nous parlons / chantons et que nous nous écoutons en même temps, nous entendons un mélange entre 2 choses :

- notre voix « de l’extérieur » : elle revient à nos oreilles par la conduction de l'air, et reflétée par les murs de la pièce et les objets qui nous entourent ;

- ET notre voix « de l’intérieur » : une partie du son, surtout les fréquences graves, va directement de nos cordes vocales vers notre oreille via le squelette, par conduction osseuse ; ce phénomène amplifie la côté grave de la voix.

 

Lorsque la même personne s’écoute chanter sur un support enregistré (ou parler sur un répondeur), elle entend sa voix uniquement « de l’extérieur ». Mais du coup, sa voix lui semble plus fluette que ce à quoi elle est habituée, ce qui peut provoquer une réaction de rejet.

 

 

Quand Katy Perry a découvert sa voix de l’extérieur

 

 

  • Cause n°2 : l’impression liée à une voix peu développée

 

La voix d’un chanteur débutant sonne le plus souvent… comme une voix débutante : elle est composée de moins de fréquences qu’une voix travaillée, le timbre est souvent moins riche, moins dense ; les notes sont souvent moins précises, et les nuances inexistantes ou maladroites ; parfois les tensions musculaires déforment le timbre ; l’accent peut poser problème si on utilise une langue étrangère ; l'intention émotionnelle peut être mal adaptée, et le phrasé peu convaincant ; etc.

 

L'apprenti chanteur ne sera pas forcément conscient de tous ces détails, mais s’il compare sa voix et celle d’un chanteur qu'il admire, en oubliant que ce professionnel a travaillé longtemps pour arriver où il en est, il peut avoir l’impression que sa propre voix n’a aucune valeur, alors qu’elle est juste peu développée.

 

 

  • Cause n°3 : l’impression liée à une voix non naturelle

 

Il arrive qu’un chanteur manipule sa voix pour « sonner comme » un autre chanteur, ou donner une image particulière (ex : voix suave, voix rauque, voix puissante…). Cela peut aussi se produire pour un chanteur professionnel qui subit des exigences de la production, par exemple pour suivre une mode.

 

Cette manipulation de la voix (qui ne doit pas être confondue avec le développement vocal normal ou la capacité de nuances d'une voix entraînée), peut créer des déséquilibres du timbre, la voix perd de sa qualité naturelle et réagit mal, et/ou le chanteur sent plus ou moins consciemment qu’il n’est pas vraiment en harmonie avec lui-même.

 

 

  • Cause n°4 : le côté intime et émotionnel de la voix

 

Un chanteur peut être en conflit avec sa voix parce que des personnes lui ont fait des réflexions désagréables par le passé (« tu chantes comme une casserole ! »), ou parce-que son perfectionnisme l’empêche de voir ses progrès.

 

Or, nous avons tous un rapport très intime à notre voix, puisqu’elle est produite par notre corps et reflète nos émotions ; de plus, nous craignons l’image que notre voix peut donner de nous-mêmes aux autres.

Une seule réflexion mal venue, même si l'intention n'était pas de peiner, peut alors complexer un apprenti chanteur pendant des années, voire même lui faire abandonner cette activité qu'il faisait pourtant par plaisir !

 

Au final, notre premier réflexe est souvent de juger notre voix de manière très catégorique et avec peu d’objectivité, car nous pouvons être bouleversé par ce que cela signifie, ou par ce que cela nous rappelle.

 

 

ALORS, COMMENT RESOUDRE CE PROBLEME ?

 

 

« Docteur, à part s'enfermer dans un terrier, il y a une solution ? »

 

Inutile de sacrifier votre plaisir du chant et de fuir tout ce qui ressemble à un répondeur, il y a une solution, qui consiste à accepter ce fait :

Aimer sa voix n'est pas toujours spontané, c’est plutôt un processus physique (construire sa voix) et mental (comprendre ce qu’elle représente pour nous) qu’il faut enclencher.

 

 

Voici quelques étapes de ce processus :

 

  • Apprenez à connaître votre voix, travaillez régulièrement et soyez patient. Développer votre technique, votre style, votre interprétation, votre accent, etc... pour que votre voix sonne mieux demande du temps et de l'application, alors à quoi bon vous énerver avant d’avoir fourni le travail nécessaire ? On ne juge pas la beauté d’une maison quand les travaux sont en cours !

 

 

 

  • Réconciliez l’écoute intérieure et l’écoute extérieure. Le public à un concert entend uniquement notre voix de l'extérieur ; il est donc essentiel de l'apprivoiser pour en faire bon usage. Cela implique un développement de la compréhension auditive qui s’apprend avec un prof de chant… et un enregistreur ! Restez bienveillant, évitez les réactions lapidaires (« ma voix est horrible ! ») qui renforcent vos croyances négatives. Avec le temps et le développement de votre capacité d'analyse du son, votre enregistreur deviendra votre meilleur ami.

 

  • Réfléchissez aux moments de votre vie ayant pu créer un conflit psychologique avec votre voix pour mieux les dépasser. Ne laissez pas les critiques impacter votre volonté de progresser, et n’oubliez pas de vous féliciter pour chaque petit progrès obtenu.

 

  • Ne travaillez pas seul. Même si le travail personnel est essentiel, entre votre écoute qui est biaisée et l'aspect émotionnel de la voix, il est extrêmement compliqué d'être parfaitement objectif et conscient de vos besoins spécifiques, même avec l'aide de bons livres ou de vidéos sur internet. Se faire accompagner par un professeur compétent vous fera gagner un temps précieux, cela vous permettra d’avoir des conseils personnalisés et du soutien dans les moments difficiles. 

 

  • Respectez les besoins naturels de votre voix (échauffement vocal, chant varié, hydratation, temps de récupération, ne pas chanter quand on a mal à la gorge…) pour qu’elle se développe sainement et garde son efficacité dans le temps.

 

  • Respectez votre identité vocale personnelle et ce qui rend votre voix unique, inspirez-vous des grands chanteurs mais sans chercher à « sonner comme ». Explorez différents styles de musique et laissez le « chant libre » à votre voix, vous serez probablement surpris par vos aptitudes!

 

 

Quand ton commis humain n’est pas futé (image du dessin animé Ratatouille - Pixar)