Le Petit carnet du chanteur


Un livret pour stimuler votre créativité et mieux comprendre le chanteur qui est en vous !
En savoir plus...

Idées cadeaux


Offrez des cours de chant ou du coaching ! Choisissez ce que vous souhaitez offrir puis contactez-nous pour obtenir un bon cadeau personnalisé.

Facebook


Rejoignez-nous sur Facebook, suivez nos actualités facilement !

Ateliers d'expression vocale et corporelle


Envie de développer votre capacité d'interprétation, et d'explorer l'univers de la scène avec d'autres chanteurs ? Rejoignez nos ateliers à Bordeaux, consultez-nous pour connaître la date du prochain !

Cours de chant par internet


Vous habitez loin du studio ? Prenez vos cours de chant depuis chez vous en visioconférence. Il vous suffit d'une webcam et du logiciel gratuit Skype.

Newsletter septembre 2016

 

C'EST LA RENTRÉE !

5 TRUCS POUR SE FIXER UN BON OBJECTIF POUR TRAVAILLER SA VOIX

 

Si on chante principalement parce-qu’on aime ça, se fixer des objectifs concrets est souvent une source de motivation supplémentaire, et un moteur pour développer ses aptitudes. Inutile d’être trop gourmand, il vaut mieux en choisir peu mais les choisir bien… mais comment faire ?

 

 

Un bon objectif est un objectif qui vous fait plaisir

 

Qu’il s’agisse de chanter une chanson qui vous plait particulièrement, ou de développer vos aigus ou votre vibrato, vous n’aurez jamais autant envie de travailler que si cela concerne quelque chose qui vous motive et que vous appréciez. Même si certains objectifs fixés par votre professeur sont nécessaires au développement de votre voix, n’hésitez jamais à lui parler de quelque chose qui vous fait envie, il sera heureux de vous donner les bons outils pour y parvenir !

 

Un bon objectif est un objectif précis

 

Quand on est totalement débutant, on a en général peu de recul sur sa voix, mais avec le temps et le travail, on comprend mieux nos besoins et la manière dont notre voix fonctionne. Passé le stade de la découverte initiale de la voix, dire « je veux chanter mieux » n’est pas très concret et ne donne pas de pistes de travail ; par contre, dire « je veux développer mes graves sur cette gamme », ou encore « je veux trouver plus d’équilibre sur cette note précise dans le refrain », permet de choisir les exercices adéquats avec le professeur, et donc de progresser de manière efficace, ce qui est très gratifiant. 

 

 

Un bon objectif est un objectif réaliste

 

Décider que l’on veut chanter comme Whitney Houston en 3 mois lorsque l’on débute est totalement irréaliste ; cela amène en général beaucoup de frustration et un sentiment d’échec. On en conclut qu’on « n’est pas fait pour chanter », au lieu de voir qu’on s’est fixé un mauvais objectif ! Certains objectifs prennent 3 heures de travail, d’autres 3 mois, d’autres 3 ans. Faites la différence entre vos objectifs à court et long termes, et travaillez en gardant à l’esprit ces échelles de temps. 

N’ayez pas peur de vous fixer de tous petits objectifs pour vous motiver : vous engagez alors rapidement un processus de réussite, et ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves !

 

Un bon objectif s’intègre bien dans votre quotidien

 

Un objectif qui peut s’atteindre en 1h de travail pose en général peu de problème. Un objectif à plus long terme, qui peut s’atteindre en 3 mois ou en 3 ans, demande beaucoup plus d’organisation ; cela signifie qu’il faut planifier des séances de travail de la voix, plusieurs fois par semaine, toute l’année, et vous y tenir !

Organiser son travail peut être un véritable objectif en soi, et c’est ce qui fera la différence entre l’échec et la réussite dans de nombreux cas. Je conseille souvent aux élèves qui ont du mal à se libérer du temps de « prendre rendez-vous avec eux-mêmes », c’est à dire d’inscrire dans leur agenda un créneau qu’ils réserveront pour travailler leur voix, comme si c’était un RDV professionnel ; il peut aussi être judicieux d’expliquer à sa famille que c’est important pour vous, afin que ni conjoint ni enfants ne vous perturbent pendant ce temps de travail.

 

(source)

Un bon objectif est évolutif

 

Souvent, lorsqu’on se fixe des objectifs, on se trompe. On pensait arriver plus vite, ou moins vite, au point qu’on s’était fixé. Ou bien on se rend compte qu’avant d’atteindre l’objectif Z, on a besoin d’atteindre l’objectif Y, et qu’on avait sous-estimé l’importance d’Y. Ce n’est pas un problème ! Réévaluez votre stratégie de progrès, adaptez vos objectifs. Ne vous sentez pas honteux si vous devez revoir vos ambitions à la baisse temporairement : ce n’est pas le signe que vous êtes nul, cela signifie simplement que vous aviez mal évalué votre échelle du temps de progrès. 

Quand vous avez atteint un objectif, n’oubliez pas de fêter cette réussite, c’est bon pour la confiance en soi, et votre entourage sera heureux de partager cette joie avec vous. Et ensuite ce sera le moment de choisir un autre objectif plus ambitieux !

 

Et maintenant :

A vous de fixer vos objectifs pour les prochaines semaines ou les prochains mois, et j’attends que vous m’en parliez en cours !