5 erreurs qui freinent vos progrès en chant

 

Erreur n°1 : Éviter les situations qui peuvent vous remettre en question

Participer à un stage, chanter dans un groupe, choisir des chansons plus complexes, et même prendre un cours de chant, sont des situations qui peuvent nous obliger à voir certaines réalités en face : on se rend compte qu’on a encore des choses à travailler, ou que d’autres sont meilleurs que nous. On sort de notre zone de confort, on se plante, parfois royalement.

Et c’est une bonne chose ! Car vous mettez alors à l’épreuve votre courage, votre capacité d’analyse et de réaction, votre humilité, votre endurance. Vous allez mieux cerner vos axes de travail, découvrir que vous pouvez progresser, et prendre confiance en vous. 

Le véritable apprentissage n’est pas pour les trouillards, petit scarabée. Si tu veux devenir grand, il te faudra échouer plus souvent que les autres !


 "Vous voulez connaître la différence entre un maître et un débutant ? Le maître a échoué bien plus de fois que le débutant n'a même essayé."

 

Erreur n°2 : Se tromper dans l’échelle de temps pour atteindre vos objectifs

Vouloir tout, tout de suite, est symptomatique de notre société de la satisfaction immédiate, et voué à l’échec. Si vous ne voulez pas finir démoralisé dans votre pratique instrumentale, il est essentiel de distinguer vos objectifs à court, moyen et long terme

Bien connecter vos graves sur ce couplet ne demandera peut-être que quelques heures de travail, mais chanter ce refrain intense dans le mix ou ces notes tenues demandera peut-être un an !

Il vous faut 3 ans pour apprendre à parler, autant pour apprendre les bases d’un métier, il n'est donc pas très réaliste d'imaginer pouvoir tout chanter en une semaine ou même 6 mois... Bienvenue dans le monde réel : les progrès se font millimètre par millimètre, « baby steps » comme disent les anglophones ! 

Gardez ceci en tête : peu importe la vitesse, ce qui compte c’est d’avancer en permanence dans la bonne direction. Je crois qu’un lièvre et une tortue ont débattu de la chose un jour...

 

 

Erreur n°3 : Croire qu’il suffit d’être motivé pour réussir

Quand on débute une activité, tout est nouveau et motivant, et les premiers progrès sont souvent rapides.

Puis les progrès ralentissent, les obstacles se font plus élevés, et on finit par se demander si on va y arriver, ou même si le jeu en vaut la chandelle. Dans le fond on aurait vraiment envie de progresser, mais se motiver à travailler est difficile, et pourtant on sait que la régularité dans le travail est un pivot de la réussite. Comment faire si la motivation ne suffit pas ? Deux idées :

- Compter plus sur l’habitude que sur la motivation ! Je vous invite à relire l'article sur les 2 minutes de travail.

- Trouver un moyen d’intégrer plus de plaisir dans la pratique au quotidien : choisissez des objectifs intermédiaires plus faciles à atteindre, améliorez vos conditions de pratique (ex : aménagez votre "coin chant" chez vous), accentuez le côté ludique (en modifiant l'interprétation, en jouant avec le son de la voix), etc.

 

 "Et hop, je chope la voix mixte, c'est marrant en fait !"

 

Erreur n°4 : Prendre la grosse tête, ou se trouver tout le temps nul

Ego est le méchant petit singe sur notre épaule qui nous souffle que nous sommes meilleurs que les autres, qu’ils n’ont rien compris à comment on fait de la vraie musique, et que nous seuls détenons la vérité. 

C’est aussi Ego qui nous dit que nous sommes nuls, que travailler ne sert à rien, et qu’on ferait mieux d’aller s’enterrer au fond d’une cave pendant quelques siècles, en laissant les vrais musiciens jouer de la vraie musique. 

Tout cela sent bon la frustration, la souffrance et la colère.

Plutôt que de vous mettre en compétition avec le monde entier, et si vous vous mettiez en compétition avec vous-même ? « Chiche que dans 3 mois j’ai progressé sur cette chanson difficile / chiche que je travaille mes exercices 4 fois par semaine jusqu’aux vacances / chiche qu’au lieu de critiquer ces musiciens, je trouve ce qu’ils peuvent m’apprendre ! » 

Regarde dans le miroir... il est là, ton challenge.

 

Erreur n°5 : Refuser de prendre des cours avec un professeur compétent

Si vous croyez que vous allez chanter comme un chanteur lyrique ou perdre votre personnalité en prenant des cours de chant, c’est que vous n’avez pas compris ce qu’est la technique vocale. 

Si vous croyez que vous avez plus de mérite à travailler seul qu’en équipe, c’est probablement que vous avez peur de vous remettre en question (cf Ego). 

Un prof de chant est un partenaire de travail qui vous explique comment fonctionne la voiture et vous donne le volant, tout en gardant prise sur le frein à main si jamais ça dérape. 

Michael Jackson, Pink, Alicia Keys, Stevie Wonder, Céline Dion, les chanteurs des Guns ’n Roses, Maroon 5, Red Hot Chili Peppers, et bien d’autres, ne craignent pas de s’afficher avec leur prof de chant. Si c’est bon pour eux, ça doit l'être aussi pour vous, non ? 

 


 

5 erreurs qui freinent vos progrès en chant
Diane Douet 31 janvier, 2017
Partager ce poste
Étiquettes
Nos blogs
Archiver
Que faire quand on stagne dans son travail vocal ?
Comment ce petit chat chanteur qui stagne va-t-il retrouver la joie de vivre ?